Archives de Tag: Marketing

#Shake15 Coups de coeur

Par défaut

Vous n’avez pas pu manquer l’information : Shake 15 a été un énorme succès !
Il aura suffi d’une deuxième édition pour positionner Shake comme LE nouveau rendez-vous incontournable du commerce connecté, autant en France qu’à l’international.

Les 1200 participants qui ont eu la chance d’assister aux plénières et ateliers ont « appris plein de choses » (il n’y a pas que Mistema qui le dit) et sont tous repartis avec des informations précieuses, pertinentes et utiles…. et surtout une vision claire de ce que devrait toujours être le commerce : centré sur le client tout simplement (« il faut le faire rêver » comme le note Mistema !).

Je ne me lancerai donc pas dans le débrief ou l’analyse complète car plusieurs se sont déjà prêté avec brio à l’exercice en fournissant toutes les informations idoines, parfois avec force détails ou exemples à l’appui.
Citons par exemple, l’excellent article du sponsor principal Oasis , celui de Camille Lemesle de Digimood, ou encore la synthèse de Wizishop ou celle de Stéphane de l’inKubateur ou l’omni-connexion d’Alexandre Durain de So Buzz ainsi que l‘article de Pullseo.
Pour un petit récapitulatif, voir aussi cette liste (non exhaustive) de ce qui a été produit au sujet de Shake.

J’en profite pour remercier et signaler à nouveau l’excellent travail de toute l’équipe d’organisation : Hervé Bourdon, Jacques Froissant, Antoine Guyon, Laura Mabille, Annie Lichter, notre VIP des VIP Marie-Laure… et tous les autres (avec ou sans tee-shirt) ! Mention particulière de Nathalie pour « Les petits jeunes qui t’indiquaient les salles et tous les bénévoles ».

chiffres

Chifffres Shake 15

J’ai choisi un autre angle pour cet article :  en demandant à plusieurs membres de la Social Media Team quels furent leurs coups de coeur (et ce mot est primordial ici) et moments forts. Car, comme l’an dernier, j’ai eu la chance de faire partie de la folle équipe de ces « projecteurs » de l’événement via twitter que sont Caroline, Stéphanie, Nathalie, Delphine, Roi du E-commerce et Mistema… entre autres ….

Je vous présente donc une sorte de best of des coups de coeurs et moments forts d’une partie de la Social Media Team…. sans aucune exhaustivité, bien sûr !

Je ne reviendrai pas à nouveau (car là, tout le monde l’a déjà mentionné à maintes reprises) sur la chance énorme d’avoir à disposition cette vue de Marseille absolument splendide dont on en se lassera jamais ! Quoique …

 

Un moment fort : la première fois qu’on est entré dans l’auditorium

Nathalie avait raison, ce fut un grand moment !
Il faut dire que cet auditorium est absolument magnifique et impressionnant. Et comme il était rempli, on avait la sensation quasiment physique qu’on allait rentrer dans un espace temps riche en émotions et enseignements !

Et les débats ont commencé très fort puisque de suite, le ton était donné en abordant cette fameuse « ubérisation » si largement évoquée en ce moment.
Juste après, François Momboisse de la FEVAD nous a communiqué les derniers chiffres officiels du e-commerce.
A noter d’ailleurs, que ce fut quasiment le seul moment où la notion du chiffres fut pregnante, comme pour mieux poser et contextualiser les débats. Par la suite, c’est surtout le côté humain qui a prévalu… et pour une fois, on n’a pas eu cette overdose parfois quasi-obsessionnelle du fameux ROI …. et ça, ça fait du bien !

Ensuite, la sensation de participer à un événement unique s’est renforcée puisque Cyril Zimmermann a fait sa présentation sur l’utilisateur mutant et les comportements du navinaute …. déguisé en spermatozoïde géant (référence au fameux film de Woody Allen « tout ce que vous avez toujours voulu savoir… »). Ce fut, bien évidemment, un gros coup de coeur de l’équipe, notamment de Roi du e-commerce.

 

Coups de coeurs pour les intervenants !

Là, je me joins à mes camarades pour tirer mon chapeau à l’énorme travail qui a été fait pour l’organisation de l’événement et tout particulièrement des plénières. L’équipe d’organisation, et notamment Annie Abela Lichtner a plus que réussi le challenge car les intervenants étaient tous de très haut vol et meilleurs les uns que les autres.

Petit hommage au passage de Mistema à la mission d’animateur / intervieweur : « Être intervieweur, c’est un vrai job et Hervé Bourdon est bon à cet exercice ».

On ne reviendra pas sur la prestation de Manuel Diaz qui fait déjà partie des moments culte à marquer d’une pierre blanche. Notamment pour son approche et infographie sur l’expérience client. N’est-ce pas Stéphanie Roi du E-commerce et Caroline ?

Mais nous avons aussi participé à une plénière passionnante sur l’entreprenariat. Avec notamment le témoignage de Stéphanie Delestre qui nous a parlé sans langue de bois et en toute simplicité de son parcours et des « embûches que rencontre tout entrepreneur au début de son entreprise ». Il est clair que ça résonne pour beaucoup d’entre nous.

Ou sur les moyens de paiement (et pourtant ce n’était pas gagné vu le sujet !). On a appris plein de choses sur les Bitcoin et le NFC, notamment. A ce sujet, je vous conseille le très bon article et le Storify d’un des intervenants, Pierre Metivier.

 

Coups de coeur pour les ateliers et les exposants !

Les ateliers animés par les exposants ont connu un franc succès et comme l’année dernière, je me suis retrouvée à chaque fois devant des choix définitivement cornéliens (car choisir c’est sacrifier, on le sait).
Parfois d’ailleurs, j’ai laissé les circonstances choisir pour moi car « certains étaient tellement pleins qu’on n’a même pas pu rentrer » (n’est-ce pas, Nathalie?) !

Parmi ceux pris d’assaut, Stéphanie (et elle n’était pas la seule) a particulièrement aimé celui sur le black web de Didier Sampaolo :  » l’histoire des premiers hackers, les méandres du darknet ou comment accéder au côté obscur du web ».
Particulièrement apprécié également celui sur « comment se faire aimer de Google » de François Goube ou celui de So Buzz sur l’omni-canal, tout comme celui de Florent Hernandez de Sociallymap sur l’automation.
Heureusement, on connait un peu Florent et il nous a donné la possibilité de télécharger sa présentation en ligne !

Ou encore celui sur le référencement avec Laurent Bourrelly (enfin si, j’ai pu accéder à celui-là mais en m’asseyant par terre !) l’occasion de préciser à nouveau que « le SEO c’est sexy » (n’est-ce pas Mistema and Roi du e-commerce ! ).  » En dehors du fait que c’est des potes, ils ont donné des infos utiles et de bon sens » témoigne Roi du e-commerce.

Il y avait aussi l’inratable atelier de Sebastien Grégoire sur les outils pour entrepreneurs, ou celui sur la logistique avec Web et Solutions, ou encore celui sur la Frenchtech « avec 3 représentants de villes différentes (Bordeaux, Lyon et Marseiile) pour débattre et comparer leur organisation et les moyens mis à leur disposition » (spécial coup de coeur de Stéphanie) ….
Bref, avec pas moins de 50 ateliers au total, il y avait largement de quoi débattre !

Il faut dire que les infos étaient partout finalement. Autant dans l’auditorium et les ateliers qu’auprès des 80 exposants dont Nathalie signale le côté vraiment très sympathique. Avec une mention spéciale pour la maison du GSM, Web Solutions, Sociallymap, So Buzz et Digimood.

 

Temps forts : défilé Kaporal, apero du lundi soir et remise des Marius

Assurément, les trois points d’orgue qu’il ne fallait surtout pas manquer furent le défilé Kaporal, l’apéro FrenchTech et la remise des prix des Marius (pour terminer tout en beauté et en émotion).

defile_kaporal

Défilé Kaporal

marius

Remise des Marius

vue

« L’apéro le soir avec cette superbe vue » (Nathalie et toute la team)

 

Coup de coeur : l’humain au centre !

Le commerce ce ne sont pas que des chiffres ! Ha bon ?
Oui, si c’est une vraie évidence pour beaucoup, il reste tellement rafraîchissant et utile de le rapeller et de l’entendre pour d’autres (les obsédés du ROI par exemple).

Comme le dit si bien Delphine : « Le « H » de SHAKE c’est l’Humain !
Outils, solutions, data, objets connectés, paiement sans contact, réseaux sociaux, mobile first, SEO, entrepreunariat,… toutes les thématiques abordées convergeaient vers la base. L’Humain.  Relation client, expérience utilisateur, omniconsommateur… et apéros. Ouaip. La base. »

D’ailleurs, pour preuve que l’humain était vraiment au coeur de tout : rien qu’en prenant un café on a participé à l’opération des cafés suspendus en partenariat avec la Poste ! Ce sont ainsi plus de 2000 cafés suspendus qui ont été engrangés. Yesss !

Idem, de belles rencontres entre professionnels qui parfois « se suivent depuis longtemps sur les réseaux mais qui ne s’étaient pas encore vu #IRL »  il y a eu plein… et je vous ferai grace de ma nombreuse liste (ils et elles se reconnaîtront).

Des rencontres et du partage, c’est aussi un des points forts pour Caroline : « Shake c’est le travail bien fait, dans la convivialité et la bonne humeur. Rapprocher les gens, clients, partenaires… Shake, c’est comme l’e-commerce : une expérience unique. … le bonheur de découvrir de nouveaux procédés, de s’enrichir les uns les autres dans une ambiance unique, solidaire.. (…). Croire en l’avenir et réinventer un monde meilleur où les techno ne séparent pas mais rapprochent (…) on retourne à l’essentiel des relations humaines : traiter ses clients comme des amis ».

Heureusement, tout était prévu pour immortaliser ces moments de pure convivialité.

Par exemple, le combi de #Shakomaton

Avec un coup de coeur pour la vidéo de Rémi et Stéphane qu’on peut voir au coeur de cet article.

Les pola de Digimood les #pinstamood

La boîte à selfie avec Air France

Le cadre à selfie de la maison du gsm

Côté photos, il y a aussi les galeries des pros, notamment celle d’Altaide ou cellede Primasee sur Flickr.

Egalement, de nombreuses vidéos dont celle-ci qui rend si bien compte de l’ambiance (by Team Mauresque)

 

Un autre mot qui était d’ailleurs très présent, ‘c’est le mot team ! Que ce soit la Team Mauresque, la Team Social Media ou la Team Organisation comme celle des bénévoles … tout le monde faisait plus ou moins partie d’une team ! … Et pas seulement parce qu’ils voient tous la vie en rose à travers leurs lunettes !
Révélateur, non ?

L’ambiance était tellement sublissime que nous sommes tous repartis de Marseille galvanisés et reboostés à bloc. Donc, surveillez bien vos agendas pour être sûrs d’être là l’année prochaine !
Et comme on ne nous arrête plus : Stay Tuned car il va y avoir des after bientôt…

Marie-Amélie Frere, entrepreneure du web engagée

Par défaut
MAFrere_1

Marie-Amélie Frère – Crédit Photo : Olivier Ezratty

J’ai l’impression de connaître Marie-Amélie depuis toujours ! Et, pour être honnête, pour une fois, je ne me rappelle plus quand précisément nous nous sommes rencontrées mais c’était il y a plus de deux ans.
Entre les Girlz In Web, les SlashGen et toutes les conférences où nous nous croisons régulièrement, nous n’arrêtons pas de multiplier les occasions d’échanger. A chaque fois, presque comme si nous poursuivions une conversation entamée la veille.
Soif d’apprendre et de créer, engagement, intérêt très fort pour le numérique et pour tous ceux (et surtout toutes celles !) qui le font… et depuis quelques mois, envie d’entreprendre, nous avons beaucoup en commun.
Mais Marie-Amélie a cette particularité : une détermination et une conviction à toutes épreuves. Un trait de caractère fort qui fait d’elle une jeune femme moteur, de ces personnalités « locomotives » qu’on a tout de suite envie de suivre.
Aussi, quand elle s’est lancée dans l’aventure de Linotte, c’est bien sûr avec conviction et passion.
Mais c’est elle qui en parle le mieux !


Présente toi rapidement en mode #SlashGen

Entrepreneure (depuis 1 an – Linotte est mon projet depuis Janvier) /

GirlzInWeb (membre de l’asso depuis 4 ans et demi, j’ai fait à peu près tout : organisation d’événements, rédaction en chef, secrétariat général, et maintenant je suis co-présidente) /

Networkeuse (j’adore mon secteur d’activité. Le numérique est peuplé de gens majoritairement sympas qui aiment se rencontrer, autant en profiter, non ?) /

Market-Com (c’est ce que je fais principalement en ce moment) /

Social Media (entre GIW et Linotte : il y a beaucoup de choses à partager) /

Agile (les meilleures méthodes de travail du monde ! j’ai été Product Owner, méthode Scrum et j’ai monté ma boite en Lean Startup : l’itération, y a que ça de vrai !) /

SlashGen : parce que choisir, c’est renoncer, et renoncer, c’est pas cool /

Littéraire : mon parcours universitaire est aux antipodes de ce que je fais actuellement, mais c’est ça qui est sympa avec le numérique ! /

TechLover : je n’aime pas trop le terme geek qu’on voit trop à toutes les sauces. Mais je suis en permanence fascinée par les choses formidables qu’on peut faire avec un clavier et quelques lignes de code. Le résultat est franchement bluffant, non ? /

Lyonnaise : et fière de l’être ! /

A Paris : pour encore pas mal de temps 😉


Quel est ton principal moteur ?

J’ai besoin d’aimer ce que je fais.

J’adore mon secteur d’activité, je ne me verrai pas bosser ailleurs.

Je fais tout pour développer mes connaissances dans le numérique. J’adore apprendre de nouvelles choses, et chance, mon secteur évoluant sans cesse, cela devient quasi obligatoire de se mettre à la page !


Quelle est ton activité la plus importante ?

Je suis en train de monter ma boite ! Linotte 😉


Quels sont tes projets en cours ?

Je suis la co-présidente de GirlzInWeb et il y a pas mal de beaux projets en cours et à venir.
Je m’occupe plus personnellement des masterclass « mind the gap » co-organisées avec Numa,et se déroulant à Numa. Elles sont financées par un programme de google for entrepreneurs qui s’appelle 40Forward. Ces masterclass ont vocation à expliquer des points précis sur des problématiques entrepreneuriales à un public d’entrepreneurs ou wannabe entrepreneurs mixtes. Mais les intervenants sont des femmes.

Mais, mon sujet du moment (et j’espère qu’il durera longtemps), c’est Linotte. ma société. Je l’ai cofondée avec Constantin Clauzel, mon associé, qui se trouve être un développeur de génie avec une vision produit qui déchire (je suis fan !).

A l’origine, et actuellement, Linotte n’est pas autre chose qu’un pense-bête géolocalisé qui vous permet de rentrer un nom de lieu que vous ne voulez pas oublier. Lorsque vous passerez à proximité, l’application enverra une notification sur votre téléphone pour vous rappeler cet endroit.

Mais cet été, on a eu une sorte de révélation : les adresses rentrées par chacun, c’est très bien, mais si seulement on pouvait avoir dans sa poche les adresses des magazines qu’on lit, des blogs qu’on suit, des personnes dont on aime l’avis, et d’une manière générale de tous les lieux qui font aussi notre vie quotidienne : les marchés, les kisoques, les stations velib’ etc.

PresentationLinotte-01

On a eu l’idée de créer des carnets d’adresse que, comme les playlists sur Spotify, vous pouvez créer, vous pouvez partager ou vous pouvez suivre. Ces carnets peuvent être mis à jour par leurs auteurs, et vivent, exactement comme une liste de musique.

On va lancer cette version dans les toutes prochaines semaines.

En attendant, Linotte est disponible gratuitement sur l’appstore, en deux langues et fonctionne dans le monde entier.

Et promis la version Android sera disponible également avant la fin de l’année !

 

Sur le Web 

fr.linkedin.com/in/marieameliefrere

http://twitter.com/mafrere

http://girlzinweb.com/author/marie-amlie/

http://facebook.com/getlinotte

http://twitter.com/getlinotte

Pour télécharger Linotte sur l’App store

Elphège Kolingba, le marketing gameur

Par défaut

Elphege KolingbaJe connais Elphège depuis plusieurs années.
C’est un de nos contacts communs, Meryème Tricoire, qui avait eu la bonne idée de profiter du salon e-commerce pour organiser des rencontres IRL et ainsi optimiser nos présences aux différentes conférences. C’était les grands débuts des débats sur les promesses des mobiles (on ne les appelait pas encore smartphones) pour les réseaux sociaux et le e-commerce. On ne parlait pas du tout d’engagement mais uniquement du nombre de fans et de ROI, et on investissait surtout dans l’e-mailing !
J’avais alors découvert un jeune homme qui, bien qu’encore junior, avait vécu différentes expériences à l’international,  était déjà très aguerri quant aux notions du marketing, mais était surtout passionné par l’univers des jeux vidéos. A tel point qu’il n’a jamais hésité à parcourir le monde (Londres, Montréal, Lloret del Mar, Cologne) pour ne pas manquer un salon important ou assister à une conférence pour la sortie d’un nouveau jeu (MIGS – Montreal International Game Summit, E3, Eurogamer Expo, Gamescom…).
Dans cette interview, il nous parle surtout de sa passion pour tous les aspects du marketing (publicité, produit, image, merchandising…) mais aussi de la nécessité de s’adapter en permanence car les besoins et les fonctions évoluent sans cesse !

Quel type de poste recherches tu ?
Je recherche un poste dans le Marketing.
Mais c’est difficile de me cantonner à une seule fonction, même si j’ai plutôt un profil de chef de produit. Avec la croissance du numérique et du digital, les nouveaux enjeux budgétaires des entreprises, les métiers évoluent constamment et les secteurs d’’activités se fragmentent davantage. 
Le plus enrichissant dans cette recherche est de savoir se réinventer, se former tous les jours, et d’être flexible !
Pour ma part, je m’intéresse aux analyses de marché, à l’étude d’opportunités et à la création d’une identité visuelle pour une marque / produit.
La cerise sur le gâteau serait un poste qui me permettrait de participer à la réflexion sur des problématiques de positionnement, sur l’évolution d’un produit/service mais avec aussi des aspects opérationnels sur la recommandation de stratégie marketing & communication, pour dynamiser mon quotidien !
Enfin, qu’est-ce qui serait le plus passionnant et motivant dans mon activité ? Des interactions fréquentes avec des équipes variées en interne ou des partenaires externes.

As tu un (ou plusieurs) secteur(s) de prédilection #OuPas ? elphege2
Dans l’idéal, je souhaiterais continuer de m’épanouir professionnellement dans le secteur du divertissement (jeux, cinéma, musique, tv, sports, édition).
Néanmoins, je reste ouvert et j’ai également un attrait pour les secteurs des nouvelles technologies ou de l’agroalimentaire. Vu ma personnalité, je serai au meilleur de mes capacités en B to C.

Quels sont les points forts de ton CV ?
Même si j’ai encore un profil un peu « junior », j’ai déjà eu la chance de m’investir sur des projets « seniors » et acquis une belle expérience, aussi bien en agence que chez l’annonceur.
Ce qui m’a permis d’appréhender et de maîtriser très tôt des problématiques très variées : analyse des tendances d’un marché et recommandation sur le positionnement, conception d’un nouveau produit, gestion de budgets, veille e-réputation et gestion de crise pour des marques.
Avis aux friands de détails ou d’exemples de mes réalisations, des « gourmandises » marketing vous attendent sur  www.elphege-kolingba.com … avec des mises à jour à venir en janvier 2014 !

Quelle est la réalisation/réussite/moment juste dont tu es le plus fier dans ton parcours ?
Avoir participé activement au lancement d’un nouveau service, sur des marchés que je connais : jeu vidéo PC, console, TV & mobile.
En amont, durant la phase de conception, j’ai pu donner une orientation artistique et fonctionnelle au produit grâce à mes analyses de marché & de tendances. J’ai également défini les actions marketing de lancement et de post-lancement en travaillant en collaboration étroite avec des équipes variées (artistes, développeurs, chefs de projets, marketing, CRM, relations publiques etc.). J’ai beaucoup appris en peu de temps, et eu la chance de rencontrer des personnalités fortes et très compétentes qui ont été des sources d’inspiration pour mes projets : c’est l’une de mes plus belles fiertés !

Je pourrais également citer la réalisation de mon mémoire de fin d’études sur le #Marketing des Jeux vidéo – Problématique : « Quels sont les leviers à disposition des éditeurs de jeux vidéo pour la fidélisation des joueurs« , sur lequel j’ai pu faire participer & contribuer plus d’une soixantaine de personnes.
La recherche et la conception de cette analyse m’ont pris 6 mois, ajoutez à cela 3 mois pour les phases d’analyses et de traitement des informations pour en faire un excellent produit (noté : 17/20 avec les félicitations du jury).
Cette expérience m’a permis d’approcher plusieurs responsables marketing auprès des éditeurs de jeux vidéo (Microsoft, Capcom, Namco Bandai, Electronic Arts etc.) et des joueurs via une enquête quantitative sur Facebook, et qualitative au cours de rendez-vous.
Un exemplaire en édition collector à été envoyé à tous (mémoire complet, résultats des études, artworks de jeux ainsi qu’une synthèse des résultats, le tout enrobé dans un packaging attrayant) ; suivi d’un plan de promotion digne d’un lancement de jeu vidéo :
– Packaging de la version papier du mémoire, en édition premium
– Publication sur mon compte Facebook (audience de +700 personnes)
– Rencontre et remise d’une copie en main propre à une personnalité connue dans l’industrie du jeu vidéo : Stéphane Natkin. Professeur titulaire de la chaire Systèmes Multimédia au CNAM Paris, lors d’une conférence sur le jeu vidéo
Communiqué de presse sur l’afjv.com
– Partenariat sur un blog de jeu vidéo : hdgaming.fr
En définitive, cette expérience m’a permis  de faire le point sur l’évolution d’un genre de jeu vidéo en perte de personnalité sur les consoles de nouvelle génération ; et de me focaliser sur l’une des contraintes marketing qui en découle : la nécessaire fidélisation des joueurs fans ou intéressés.

As tu une autre passion/activité dans la vie dont tu pourrais nous parler pour nous aider à mieux te connaître ?
Pour l’instant, mes projets sont en cours de réflexion et maturité, mais j’aimerais vous donner quelques indices : regardez du côté de l’art, de l’écriture, de la conception et de la musique car ce sont des pistes que je vais explorer très prochainement !

Quelles plateformes, outils et médias utilises tu pour ta recherche d’emploi ?
J’aime bien varier mes outils et les utiliser de manière complémentaire ; aussi bien dans les médias (Médias Sociaux, Internet, plateformes de partage de vidéos comme Youtube ou Twitch, blogs, forums et espaces de commentaires en ligne), que dans les activités hors médias (événements communautaires, salons, tournois etc.).
Le relationnel reste néanmoins dans le cœur de ma stratégie, pour apprendre à connaître mon entourage et les éventuels besoins en ressources sur de nouveaux projets.
C’est un plan d’actions sur le long terme. « Tout vient à point à qui sait attendre ».

Qui as tu envie de recommander pour cette interview ?
Il y aurait plusieurs personnalités intéressantes à citer (rires), aussi bien des personnes dans mon entourage qui ont envie de changement, d’évolution que d’une reconversion. Je pourrais recommander Alexandros Moraitis ou Jean-Paul Koutsoyannis ou encore Florent Coné et Hervé Isamba.

Question bonus : as tu quelque chose à nous dire en plus ? Une remarque, réflexion ? 
La recherche d’un métier intéressant peut être longue, mais en activant les leviers à notre disposition il est toujours possible de trouver son bonheur. La réponse à mes attentes se trouve peut être à l’étranger !

Fiche signalétique :
– CV sur Doyoubuzz : www.elphege-kolingba.com
– Profil LinkedIn : ca.linkedin.com/in/elphegekolingba/
– Twitter : @elphege2013
– Scoop It :  Topic « Marketing & Brand Insights about Entertainment Properties » 
Profil SlideShare de Elphège Kolingba
Première étude de marché

Christian Radmilovitch, le Digital de luxe

Par défaut

Photo François Tancré

Photo © François Tancré

Je connais Christian depuis plus d’un an. Nous sommes tous les deux présents sur tellement de médias sociaux que je serais incapable de dire par lequel nous avons commencé à être en contact. C’est par l’intermédiaire (une fois encore) du groupe #SlashGen que nous nous sommes rencontrés IRL.
A l’époque, je venais tout juste de découvrir Pinterest et j’avais plein de questions à lui poser. Avec plus d’un million de followers, Christian (alias Radmilove) fait en effet partie des Français les plus suivis sur ce média et est considéré, à juste titre, comme un des spécialistes du sujet.
En passant, il est amusant de noter que c’est grâce à une autre de ses passions, le tennis, qu’il a connu un tel succès !
D’ailleurs, la pratique d’un sport individuel, si cela révèle certaines des qualités que Christian déploie dans tout ce qu’il entreprend (pugnacité, goût pour l’effort…) ne fait pas pour autant de lui un individualiste. Bien au contraire, Christian a une véritable appétence pour le travail d’équipe. Il fait par exemple partie de la #TeamDigitale qui a assuré toute l’animation digitale du dernier salon e-commerce et s’est impliqué dans l’équipe d’organisation du premier TEDxceWomen qui aura lieu à Paris le 7 décembre prochain.
Dans cette interview, il ne nous parle pas de toute la palette de ses compétences, mettant surtout le focus sur son envie de continuer à travailler dans le conseil digital.

Quels types de postes recherches tu ?
Depuis 1999, dans le digital, j’ai alterné les postes en start-ups, SSII, web agencies et agences de communication interactives, avant de créer ma propre structure.
Cependant, je souhaite aujourd’hui passer du côté annonceur en tant que responsable marketing/communication digitale ou directeur digital, voire consultant digital avec une approche transversale.
Sinon, je ne suis pas contre le fait d’intégrer une start-up comme responsable partenariat/biz dev, notamment si elle est orientée picture marketing/e-commerce.

As tu un (ou plusieurs) secteur(s) de prédilection #OuPas ?
Bien qu’ayant travaillé pour de multiple secteurs (banque, télécoms, assurances, ferroviaire, culture, ONG, voyage, grande distribution, énergie, hôtellerie-restauration…), j’ai particulièrement une spécialisation relative aux domaines du luxe (mode-accessoires, horlogerie-joaillerie, parfums-cosmétiques, automobile, hôtellerie-restauration, vins-spiritueux, tourisme, media…).

Quels sont les points forts de ton CV ?
Polyvalence, expérience, expertise, capacité d’adaptation, vision cross-media (corporate, e-commerce, social media, mobile, cross-canal).

Quelle est la réalisation/réussite/moment juste dont tu es le plus fier dans ton parcours ?
Entre 2001 et 2009, que ce soit en SSII ou agences, j’ai eu l’occasion à chaque fois de travailler avec la SNCF sur de multiples projets digitaux (sites corporate, mini-sites, sites e-commerce, accompagnement e-marketing, conseil en stratégie, conduite du changement, CRM, intranet, extranet, marketing mobile, affichage dynamique…) pour plusieurs marques et entités du groupe (Transilien, TER, Gare & Connexions, iDTGV, Voyages-sncf.com, Carte 12-25, TGV Italie…).
En quelque sorte, je peux dire que j’ai en partie contribué à la digitalisation du groupe SNCF !

As tu une autre passion/activité dans la vie dont tu pourrais nous parler pour nous aider à mieux te connaître ?
En dehors du fait de me préoccuper et de m’occuper activement de ma petite famille, j’ai une passion pour le tennis depuis l’âge de 9 ans ; d’autant que j’ai décidé de reprendre activement la pratique depuis l’année dernière. Cela m’a d’ailleurs permis d’atteindre le classement de 30 (pour ceux qui savent), alors que j’étais encore non classé en début d’année. J’espère au moins atteindre 15/4, meilleur classement obtenu lorsque j’étais adolescent, voire mieux…

Quelles plateformes, outils et médias utilises tu pour ta recherche d’emploi ?
Les plateformes dites sociales : LinkedIn, Viadeo, Qapa, Frenchweb, Twitter, Facebook.
Les sites de recrutement des marques, mais on n’est pas vraiment gâté de ce côté-là, tant du point de vue des offres, que de l’interface utilisateurs.
Les cabinets de chasseurs de tête spécialisés : Aravati, Altaïde, Outsourcin, DigitalJobs, Elitis, Blue Search
Le réseau, car c’est celui qui apporte le plus d’opportunités, d’autant plus que, comme me le disait très justement Antonia Savey, à notre stade et à notre âge, 80% des « annonces » ne sont pas visibles.

Qui as tu envie de recommander pour cette interview ?
En fait deux ! Mon amie Antonia Savey  qui est une personne de grande valeur et que tu as déjà interviewée, ainsi que Cécile Missir, une autre de mes amies, qui fait actuellement du super boulot de community management avec l’association Skin en faveur de la lutte contre le cancer du sein.

Question bonus : as tu quelque chose à nous dire en plus ? Une remarque, réflexion ?
Je participe en ce moment à l’organisation du 1er TEDxWomen à Paris, à l’initiative de mon amie Béatrice Duboisset et qui aura lieu le 7 décembre prochain. L’objectif de cet événement est de mettre en avant 7 femmes, peu connues du grand public, aux idées novatrices. Une vraie équipe soudée a été mise en place et chacun a pu ajouter sa touche personnelle par une citation, la mienne résumant bien mon état d’esprit : «Il vaut mieux se perdre dans la passion que perdre sa passion» – Saint Augustin.

Fiche signalétique :
– CV sur Doyoubuzz : http://www.christian-radmilovitch.com/digital-luxury-consulting
– Profil LinkedIn : fr.linkedin.com/in/radmilovitch/
– Profil Viadeo :  http://www.viadeo.com/fr/profile/christian.radmilovitch
– Blog : http://digital-luxe.fr
– Twitter : @radmilovitch
– Profil Google plus  : http://plus.google.com/u/0/+ChristianRadmilovitch/posts
– Pinterest : @radmilove
– Instagram : @radmilove
– Quora : http://www.quora.com/Christian-Radmilovitch

Thierry Thevenin, le concepteur artistique

Par défaut
thierry_thevenin_directeur_creation2

Photo © Steffanie Yeakle

Cela fait environ un an que je connais Thierry. Encore une fois grâce au groupe #SlashGen (un jour, il faudra que je vous en dise plus à ce sujet !). Tout de suite, nous avons trouvé le sujet de conversation idéal, le Street Art. Thierry est en effet un passionné d’art. Il suit beaucoup d’artistes contemporains… jusqu’à devenir lui-même collectionneur et offrir des oeuvres à son entourage.

Il a participé à plusieurs projets vidéo (par exemple cette vidéo consacrée à Jeff Aerosol) et pendant plusieurs années, il a animé le concept « Un jour, un t-shirt » qu’il avait créé.
Dans cette interview, il nous en dit un peu plus sur ses aspirations … avec cette pointe d’humour qui le caractérise.

Quels types de postes recherches tu ?
Concepteur-rédacteur en marketing direct on-line et off-line. Un métier que je pratique à plein temps depuis 1987.
Ou Directeur de création dans une agence de Marketing services (je l’ai été durant 18 ans).
Aujourd’hui je suis freelance… mais ouvert aux opportunités.

As tu un (ou plusieurs) secteur(s) de prédilection #OuPas ?
À peu près tout, en fait… Sauf  mode et beauté. Je suis une bille sur ces secteurs !
Et les partis politiques aussi. Mais là, je crains que les billes, ce soient eux !

Quels sont les points forts de ton CV ?
Ils n’apparaissent pas forcément dans mon CV, justement : empathie, rapidité, réactivité.

Quelle est la réalisation/réussite/moment juste dont tu es le plus fier dans ton parcours ?
Avoir formé autant de créatifs dans ce métier. En avoir réformé quelques uns.
Avoir sorti quelques belles campagnes pour BMW ou la Caisse d’Epargne…
Et avoir gagné le Grand Prix Stratégies du Marketing Direct avec la campagne de lancement de Banque Directe.

As tu une autre passion/activité dans la vie dont tu pourrais nous parler pour nous aider à mieux te connaître ?
Le street-art, que j’ai pratiqué il y a longtemps et que je suis toujours dans les rues des villes du monde entier, appareil photo autour du cou ou iPhone à la main.

Quelles plateformes, outils et médias utilises tu pour ta recherche d’emploi ?
LinkedIn, Viadeo… Mais c’est finalement grâce à Facebook que j’ai eu le plus d’opportunités.

Qui as tu envie de recommander pour cette interview ?
Hughes Blaize de Maisonneuve.

Question bonus : as tu quelque chose à nous dire en plus ? Une remarque, réflexion ?
Travailler pour ses clients plutôt que pour un idéal, c’est idéal.

Fiche signalétique :
– CV sur Doyoubuzz : http://www.doyoubuzz.com/thierry-thevenin_1/
– Profil LinkedIn : http://www.linkedin.com/pub/thierry-th%C3%A9venin/4/40a/318
– Profil Viadeo : http://www.viadeo.com/profile/002dydhctmh8vad/
– Twitter : @TMotou https://twitter.com/TMotou
– Profil Facebook personnel : https://www.facebook.com/ThetMotou
– Profil Facebook Feed ZeStreet (co-animé avec Steffanie Yeakle) :  recense des œuvres de street art par techniques et par artistes https://www.facebook.com/feedzestreet
– Profil Pinterest : http://www.pinterest.com/thetmotou/
– Chaîne Vimeo : http://vimeo.com/feedzecattt/videos