Archives de Tag: digital

WEB2BUSINESS the place to meet : le 20 janvier aux Folies Bergère

Par défaut

Vous faites quoi le 20 janvier ?
Depuis plusieurs semaines, ma journée est réservée pour les keynotes du #Web2B2015

Web2B2015

Voici le programme : http://www.web2business.fr/main/programme/

Et pour ceux qui n’ont pas encore réservé, il reste quelques dernières places :
cliquez ici  et utilisez le code promo  » AMI »

A mardi !

web2b

 

 

Alexandre Durain, entrepreneur récidiviste et idéaliste

Par défaut

Alexandre DurainUne fois n’est pas coutume, je vais vous présenter un entrepreneur que je ne connais pas depuis longtemps. Mais l’épreuve du temps est elle vraiment toujours nécessaire pour apprécier quelqu’un ?

En fait, j’ai rencontré Alexandre au salon T2M en juin dernier. Il y avait un stand, était plutôt occupé et moi, comme souvent, je courais de conférences en ateliers et de présentations en keynotes. Pourtant, en seulement deux jours, nous avons trouvé de nombreuses occasions d’échanger (on ne dira jamais assez les avantages d’avoir un stand en angle face aux espaces de conférences) … mais aussi de rire.

Et c’est surtout quand nous nous sommes retrouvés pour le « Shake your E-Commerce« , organisé à Marseille par Hervé Bourdon, que j’en ai enfin appris un peu plus sur son entreprise So Buzz et les solutions qu’elle propose.
Alexandre est l’archétype de l’entrepreneur toujours positif, voire philosophe. De ces développeurs de projets qu’on croise toujours avec le même plaisir. Car ils ont toujours, accrochés et rivés en eux, le sourire sur le visage et la volonté de toujours avancer. Un vrai concentré d’optimisme pour un serial entrepreneur qui ne s’arrête jamais. Heureusement qu’il a trouvé un peu de temps pour répondre à mes questions 😉

 

Peux tu te présenter rapidement en mode #SlashGen

Co-fondateur de So-Buzz avec 2 de mes anciens élèves … m’ayant recruté pour ce projet/

Utopiste, croyant qu’on peut encore changer le monde/

Formé au CJD (Centre des Jeunes Dirigeants). Cela m’a permis de mettre en adéquation mes valeurs avec mes projets d’entreprises (voir www.cjd.net et surtout http://www.dirigeonsautrement.cjd.net/ et http://gps.cjd.net/ pour ceux qui veulent pratiquer)/

Dinosaure du Web qui s’est lancé en 1997 avec la création d’un Cyber Café/

Entrepreneur récidiviste avec déjà 7 projets d’entreprises et presque autant d’associations à mon actif/

 

Quel est ton principal moteur ?

Mon principal moteur c’est le bonheur et le partage du bonheur.

J’aime lancer des projets dans un esprit de bienveillance et de transparence qui permettent à chacun de s’épanouir et ainsi participer au bien être général de notre société.

 

Quelle est ton activité la plus importante ?

So-Buzz est bien entendu mon activité principale.  Ma mission : accompagner le développement de notre Startup qui est passée de 60 k€ à 500 k€ de CA en 3 ans, qui comptait 2 fondateurs et demi (c’est moi le demi) en 2012 et qui à ce jour a 8 salariés.

Autant dire que mon activité principale s’articule entre commercial, formation interne, recrutement, financement, gestion, et on recommence… L’entreprise fonctionne en mode Startup depuis le début et cela colle bien à nos objectifs et à nos clients.

So-Buzz est en fait le partenaire Social Media des agences, des community managers et des marques. Nous réalisons des jeux et des applications pour Facebook, Twitter et les sites Web. Pour animer les pages et les profils et ainsi multiplier la visibilité des publications et l’engagement des communautés. Nos clients sont souvent complètement « autonomes » et s’inscrivent directement sur notre plateforme pour personnaliser et déployer leurs applications. Mais nous pouvons aussi les accompagner et développer pour eux et avec eux des applications sur mesure selon leurs besoins.

A ce jour So-Buzz travaille avec des Community Managers indépendants mais aussi avec Orange, Air France, Hyundai ou Babel et Havas…

Pour illustrer tout ça quelques exemples parlent mieux que de grands discours :

Vous pouvez découvrir toutes nos applis standard sur notre site  http://www.so-buzz.fr/applications . Mais le mieux est peut-être encore de tester directement ! Nous proposons à tous d’essayer notre plateforme gratuitement pendant 15 jours  http://new.so-buzz.com/#/

 

Logo_So-Buzz

 

Quels sont tes projets en cours ?

Je ne peux pas tout dévoiler car nous avons quelques belles surprises qui sortent dans les jours/semaines qui viennent et des projets assez importants pour l’année prochaine. #Teasing !

En revanche, je peux vous parler de notre installation à Paris au 55 rue la Boétie dans le Village de l’Innovation mis en place par le Crédit Agricole. Et aussi du recrutement de différents profils techniques et chefs de projets qui est en cours.

Pour le reste, je vais garder le suspens…désolé 😉

 

Tu as toute latitude pour nous parler d’un sujet qui te tient à cœur

Ce qui me tient le plus à cœur c’est de militer pour l’optimisme et la création de valeurs dans ce monde où 90% de l’information n’est que peur du présent et de l’avenir.

On dit parfois « Ils l’ont fait parce qu’ils ne savaient pas que c’était impossible » et personnellement j’y crois très fort, car je l’ai fait souvent.

Il ne s’agit pas de se jeter contre un mur pour se tuer. Il faut se jeter en douceur une première fois pour se rendre compte qu’il faut améliorer soit l’objectif, soit les moyens, soit les deux. Par contre il faut absolument tester ce mur parce que ce n’est pas en restant assis à y penser qu’on risque de le faire bouger, de le traverser ou de contourner ce mur.

Xavier Dolan, le réalisateur de Mommy, résume bien ce que je pense : tout est possible. Il suffit de vivre ses rêves et de travailler assez pour y arriver. Voir son discours http://www.canalplus.fr/c-cinema/c-festival-de-cannes/pid6996-ceremonies-cannes-2014.html?vid=1076433

Pour moi, nous avons le devoir d’inventer une nouvelle société chaque jour car on ne peut pas cacher que nous avons atteint de nombreuses limites en terme de gouvernance, d’environnement ou de religions…

J’invite donc toutes celles et ceux qui doutent encore de leurs projets à les tester car c’est ainsi qu’on progresse, qu’on devient heureux et qu’on fait avancer le monde.

 

Sur le Web 

https://www.linkedin.com/in/adurain

https://twitter.com/AlexDurain

http://www.so-buzz.fr/ mais surtout http://www.so-buzz.fr/blog

https://twitter.com/So_Buzz

https://www.facebook.com/SoBuzzOfficiel

https://plus.google.com/+so-buzz

https://www.linkedin.com/company/so-buzz

Marie-Amélie Frere, entrepreneure du web engagée

Par défaut
MAFrere_1

Marie-Amélie Frère – Crédit Photo : Olivier Ezratty

J’ai l’impression de connaître Marie-Amélie depuis toujours ! Et, pour être honnête, pour une fois, je ne me rappelle plus quand précisément nous nous sommes rencontrées mais c’était il y a plus de deux ans.
Entre les Girlz In Web, les SlashGen et toutes les conférences où nous nous croisons régulièrement, nous n’arrêtons pas de multiplier les occasions d’échanger. A chaque fois, presque comme si nous poursuivions une conversation entamée la veille.
Soif d’apprendre et de créer, engagement, intérêt très fort pour le numérique et pour tous ceux (et surtout toutes celles !) qui le font… et depuis quelques mois, envie d’entreprendre, nous avons beaucoup en commun.
Mais Marie-Amélie a cette particularité : une détermination et une conviction à toutes épreuves. Un trait de caractère fort qui fait d’elle une jeune femme moteur, de ces personnalités « locomotives » qu’on a tout de suite envie de suivre.
Aussi, quand elle s’est lancée dans l’aventure de Linotte, c’est bien sûr avec conviction et passion.
Mais c’est elle qui en parle le mieux !


Présente toi rapidement en mode #SlashGen

Entrepreneure (depuis 1 an – Linotte est mon projet depuis Janvier) /

GirlzInWeb (membre de l’asso depuis 4 ans et demi, j’ai fait à peu près tout : organisation d’événements, rédaction en chef, secrétariat général, et maintenant je suis co-présidente) /

Networkeuse (j’adore mon secteur d’activité. Le numérique est peuplé de gens majoritairement sympas qui aiment se rencontrer, autant en profiter, non ?) /

Market-Com (c’est ce que je fais principalement en ce moment) /

Social Media (entre GIW et Linotte : il y a beaucoup de choses à partager) /

Agile (les meilleures méthodes de travail du monde ! j’ai été Product Owner, méthode Scrum et j’ai monté ma boite en Lean Startup : l’itération, y a que ça de vrai !) /

SlashGen : parce que choisir, c’est renoncer, et renoncer, c’est pas cool /

Littéraire : mon parcours universitaire est aux antipodes de ce que je fais actuellement, mais c’est ça qui est sympa avec le numérique ! /

TechLover : je n’aime pas trop le terme geek qu’on voit trop à toutes les sauces. Mais je suis en permanence fascinée par les choses formidables qu’on peut faire avec un clavier et quelques lignes de code. Le résultat est franchement bluffant, non ? /

Lyonnaise : et fière de l’être ! /

A Paris : pour encore pas mal de temps 😉


Quel est ton principal moteur ?

J’ai besoin d’aimer ce que je fais.

J’adore mon secteur d’activité, je ne me verrai pas bosser ailleurs.

Je fais tout pour développer mes connaissances dans le numérique. J’adore apprendre de nouvelles choses, et chance, mon secteur évoluant sans cesse, cela devient quasi obligatoire de se mettre à la page !


Quelle est ton activité la plus importante ?

Je suis en train de monter ma boite ! Linotte 😉


Quels sont tes projets en cours ?

Je suis la co-présidente de GirlzInWeb et il y a pas mal de beaux projets en cours et à venir.
Je m’occupe plus personnellement des masterclass « mind the gap » co-organisées avec Numa,et se déroulant à Numa. Elles sont financées par un programme de google for entrepreneurs qui s’appelle 40Forward. Ces masterclass ont vocation à expliquer des points précis sur des problématiques entrepreneuriales à un public d’entrepreneurs ou wannabe entrepreneurs mixtes. Mais les intervenants sont des femmes.

Mais, mon sujet du moment (et j’espère qu’il durera longtemps), c’est Linotte. ma société. Je l’ai cofondée avec Constantin Clauzel, mon associé, qui se trouve être un développeur de génie avec une vision produit qui déchire (je suis fan !).

A l’origine, et actuellement, Linotte n’est pas autre chose qu’un pense-bête géolocalisé qui vous permet de rentrer un nom de lieu que vous ne voulez pas oublier. Lorsque vous passerez à proximité, l’application enverra une notification sur votre téléphone pour vous rappeler cet endroit.

Mais cet été, on a eu une sorte de révélation : les adresses rentrées par chacun, c’est très bien, mais si seulement on pouvait avoir dans sa poche les adresses des magazines qu’on lit, des blogs qu’on suit, des personnes dont on aime l’avis, et d’une manière générale de tous les lieux qui font aussi notre vie quotidienne : les marchés, les kisoques, les stations velib’ etc.

PresentationLinotte-01

On a eu l’idée de créer des carnets d’adresse que, comme les playlists sur Spotify, vous pouvez créer, vous pouvez partager ou vous pouvez suivre. Ces carnets peuvent être mis à jour par leurs auteurs, et vivent, exactement comme une liste de musique.

On va lancer cette version dans les toutes prochaines semaines.

En attendant, Linotte est disponible gratuitement sur l’appstore, en deux langues et fonctionne dans le monde entier.

Et promis la version Android sera disponible également avant la fin de l’année !

 

Sur le Web 

fr.linkedin.com/in/marieameliefrere

http://twitter.com/mafrere

http://girlzinweb.com/author/marie-amlie/

http://facebook.com/getlinotte

http://twitter.com/getlinotte

Pour télécharger Linotte sur l’App store

Florent Hernandez, l’homme d’action du digital

Par défaut

Florent_HernandezJ’ai croisé Florent plusieurs fois lors de conférences ou de salons professionnels comme E-commerce ou Time to Marketing.

Mais ce passionné du web est toujours très sollicité et occupé. Et ce n’est qu’à Marseille, lors de Shake en juin dernier, que j’ai pu enfin prendre le temps d’en découvrir un peu plus sur son activité.

Florent est littéralement un entrepreneur dans l’âme.

J’ai d’ailleurs eu du mal à le faire parler un peu de lui car il ne se définit qu’en tant que créateur et dirigeant d’entreprise. Son agence Alhana et son tout nouveau « bébé » Sociallymap sont ses sujets de conversation favoris !
Sujets de conversation, ou plutôt sujets d’action en fait. Florent est de ceux qui préfèrent agir, innover, tester que de parler ! Bref un homme d’action investi à 100% dans son entreprise, tout en simplicité et qui préfère le terrain aux représentations. Son seul but : nous faciliter le digital !

Aussi, ne loupez pas l’occasion de le rencontrer au salon de la « Performance Digitale » le 6 novembre prochain à la Défense.


Peux tu te présenter rapidement ?

Je suis entrepreneur depuis 2010.

J’ai créé la société Alhena, spécialisée dans le digital, directement après mes études et une thèse sur « l’impact organisationnel des medias sociaux sur les entreprises ».

Je suis évidemment passionné par le web. C’est un secteur qui bouge tellement vite qu’on a pas le temps de s’ennuyer ! Mais je suis aussi un fan inconditionnel de Ben Harper que j’ai vu au moins 10 fois en concert. Je pratique le Tennis à mes heures perdues.


Quelle est ton activité la plus importante ?

Comme chacun le sait, un entrepreneur, en tout cas dans ses premières années, fait un peu tout. Cela fait maintenant 4 ans que ma société existe, et je peux dire que j’ai exercé les métiers suivants : Comptable / Marketeur / Responsable Communication / Commercial / Chef de projet / DRH / DSI / CEO / homme de ménage / Responsable achats…

Aujourd’hui, j’ai pu recruter et donc déléguer à des personnes meilleures que moi sur certaines tâches. Je suis maintenant plutôt centré sur le commercial et la gestion…

D’un point de vue « business », Alhena est une agence spécialisée dans le digital, nous accompagnons les TPE, PME ou grands comptes sur l’élaboration et la mise en place de stratégies digitales, de l’audit au développement, en passant par le social media et autres leviers du web marketing.

Nous réalisons beaucoup de sites internet au sein de l’agence. C’est encore une bonne partie de notre activité, la moitié je pense. L’autre moitié est constituée de prestations web marketing.

Au sein de cette structure, nous avons créé le logiciel Sociallymap, qui est un outil d’automation marketing. Mais je le compte à part car tout nouveau … et en très forte croissance !


Quel est ton principal moteur ?

Mon principal moteur est l’ambition, je pense.

Je mets beaucoup d’énergie dans le développement d’Alhena et de Sociallymap.

Je pense qu’avec ce dernier nous tenons vraiment un projet à forte valeur ajoutée et que nous pouvons accomplir un très beau parcours. Toute l’équipe croit dans ce projet, nous avons une cohésion forte, et une très bonne ambiance au sein de la structure.

Ajoutez à cela une équipe très compétente et une solution de qualité, je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas avoir de l’ambition ! Si ce projet explose comme nous le souhaitons, ce sera une réussite de groupe, et je fais tout pour que cela arrive.


Quels sont tes projets en cours ?

Le plus gros projet en cours est donc clairement Sociallymap. Nous croyons très fort en ce projet et mettons des ressources en conséquence.

Nous sommes en négociation avec quelques très grandes entreprises pour le déploiement de la solution, cela prend pas mal de temps mais est très excitant. Par ailleurs la version SAAS de l’outil marche très bien.

Ce projet concentre en ce moment, et pour encore quelques années j’espère, toutes nos attentions.

Sociallymap est un outil qui apporte beaucoup de valeur ajouté aux utilisateurs. Qui plus est, je pense que nous avons réussi le pari de rendre simple et ergonomique quelque chose de finalement assez compliqué. Les utilisateurs peuvent en quelques clics et de manière très visuelle, construire toute leur stratégie de présence sur les réseaux sociaux.

D’ailleurs, voici une vidéo très courte qui résume bien l’activité :

Et, pour être encore plus précis, voici ce que nous appelons un « mapping » sur Sociallymap. Une tâche à faible valeur ajoutée, comme la diffusion des contenus, est automatisée de manière qualitative avec Sociallymap, permettant ainsi de gagner du temps. On peut alors se concentrer sur des tâches plus importantes (création de contenu, conversation…) :
map

 

Sur le Web :

Mon blog perso : http://www.socialmkg.com

Mon Linkedin : http://fr.linkedin.com/in/florenthernandez/

Mon Twitter : http://twitter.com/Flo__Hernandez

Mon Facebook : http://www.facebook.com/hernandezflorent

Le site de l’agence : http://www.alhena-conseil.com

Le site de Sociallymap : http://www.sociallymap.com
Le Blog Sociallymap : http://blog.sociallymap.com

 

[Digital] Journée de la Femme Digitale #JFD – Storify by loutro1990

Par défaut

See on Scoop.itCommunication – Marketing – Web_Mode Pause

Pour revenir en tweets et en images sur la seconde édition de la Journée de la Femme Digitale.

Le thème de cette année : « Change the Future »

Pour accéder directement au Storify https://storify.com/loutro1990/journee-de-la-femme-digitale-jfd-1

Martine Le Jossec‘s insight:

Le 7 mars 2014 se tenait la deuxième édition de la #JFD au Palais #Brongniart à #Paris .
Plusieurs keynotes et panels de qualité pour rebooster notre confiance en l’avenir !

See on storify.com

Barbara Riff, la communication sur le bout des doigts

Par défaut

barbara_riffJ’ai rencontré Barbara grâce à l’un des fameux concours de Princess Zaza alias Isabelle Spanu. Pour terminer en beauté la « battle » de photos, Isabelle avait eu la bonne idée de réunir les participants autours d’un thé gourmand, une bien agréable occasion de faire de sympathiques rencontres (j’en profite d’ailleurs pour faire un poke spécial pour Stéphane) !
J’ai recroisé Barbara grâce à une autre amie des réseaux que nous connaissons également toutes les deux, Ladyblogue alias Delphine Jory.
(Oui, c’est comme ça, avec Barbara, nous avons plusieurs amies qui ont des pseudos).
Et nous n’avons pas que des amis en commun, nous avons aussi découvert que nous assistions très souvent aux mêmes conférences (par exemple le Web2Business) ou vernissages (Maker sur Seine en janvier dernier). Et que nous avions toutes les deux des expériences de communicantes dans une collectivité locale, en école d’ingénieurs et dans le secteur de l’aéronautique. Bref, nous avons énormément de choses à partager et c’est tout naturellement que nous avons multiplié les occasions de discuter de notre métier. D’ailleurs, depuis, nous nous sommes organisées pour échanger désormais nos infos sur les événements ou sur nos veilles consacrées au numérique.
Barbara, en revanche, a été plus téméraire que moi et s’est déjà lancé dans l’aventure de la création de son activité. Tout en continuant à rester attentive aux offres de postes dans la communication, elle propose ses compétences en tant que free-lance, mettant toujours l’humain au centre et un point d’honneur à ciseler une offre personnalisée à ses clients. Dans cette interview, elle nous en dit un peu plus de son parcours. Ce qui la caractérise : pugnacité, générosité et partage !

Quel type de poste recherches tu ?
Consultante communication free-lance, je reste à l’écoute du marché pour un poste à mi-chemin entre le digital, l’événementiel et la gestion de projets. Le travail d’équipe me manque parfois… !
Je propose mon expertise en tant que free-lance pour les marques, entreprises et agences de communication digitales en gestion de projets web, community management, événementiel, e-RP.

As tu un (ou plusieurs) secteur(s) de prédilection #OuPas ?
Ma qualité principale (qui est aussi parfois un défaut) est la curiosité ! Je m’intéresse à tout … ou presque ! Mais, j’ai une affinité et une expertise particulière dans les domaines du luxe, de l’innovation, des médias, de la culture et du  lifestyle.

Quels sont les points forts de ton CV ?
La vision 360 que j’ai pu acquérir au fil des postes et univers aussi divers qu’enrichissants.
Ma double compétence en communication et développement commercial.
Une langue : l’italien que j’ai appris en totale immersion puisque j’ai vécu deux années à Milan.

Quelle est la réalisation/réussite/moment juste dont tu es la plus fière dans ton parcours ?
Travaillant depuis plus de 15 ans, des souvenirs pro et de belles réalisations j’en ai quelques-uns en tête. Mais une toute spéciale me vient à l’esprit. En marge de mon poste de chargée de communication publique il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de travailler avec un groupe de personnes rencontrant des difficultés sociales, loin de maîtriser les codes de la communication et de la rédaction. Au fil des discussions et des réunions, je leur ai proposé de les aider à créer un journal de quartier. L’enthousiasme collectif étant au rendez-vous, je suis donc devenue rédactrice en chef du journal pendant une année. Une aventure humaine incroyable où les mots transmission, pédagogie et surpassement de soi ont pris tout leur sens !

As tu une autre passion/activité dans la vie dont tu pourrais nous parler pour nous aider à mieux te connaître ?
Comme je le disais plus haut, la curiosité m’anime (sans doute guidée par la fameuse FOMO fear of missing out …). Quand je suis « en mode pause », je me nourris de culture dans son sens le plus général. Contemplative de nature, mes pauses sont ponctuées d’expos, de découvertes de lieux, d’artistes… Je peux passer des heures dans une librairie, (Taschen à St Germain des Près, pour n’en citer qu’une), ce qui peut vite agacer mon entourage. 
D’origine italienne, j’ai également une passion pour « le made in italy » : l’art, la gastronomie, le design et, bien sûr, la mode!

Quelles plateformes, outils et médias utilises tu pour ta recherche d’emploi ?
Les plateformes sociales, avec en priorité twitter et linkedin.
Les job boards aussi.
Et le réseau car, nous le savons, une majeure partie des opportunités professionnelles ne sont pas visibles des plateformes dites « classiques ».

Qui as tu envie de recommander pour cette interview ?
Une amie, Laure Laromiguière @mamaninthecity qui s’est aussi lancée dans l’aventure de l’entrepreneuriat comme media-planner free-lance.

Question bonus : as tu quelque chose à nous dire en plus ? Une remarque, réflexion ?
Sur mon compte twitter @Riffbarbara, j’ai créé le hashtag #revuedepresseBR (NDLR : BR pour mes initiales). Le concept : 1 titre/5 articles.
Chaque week-end , je sélectionne 5 articles, photos ou réflexions qui ont retenu mon attention sur un même support print (dans un magazine BtoB, BtoC, payant, gratuit, qu’importe). Je photographie l’article avec mon smartphone, en le rendant le plus lisible possible…
Ce n’est pas une revue de presse à proprement parler bien sûr. Mais un exercice intéressant, un peu à l’envers et totalement subjectif, évidemment. Je me suis rendue compte notamment que sur un titre de presse spécialisé mode, ce ne sont pas forcément les articles liés au sujet qui m’ont le plus intéressé. C’est un exercice qui me permet de faire découvrir ce qui m’interpelle, de donner la priorité à des articles qui ne font pas forcément l’objet d’un dossier spécifique mais plutôt de partager et de penser « out of the box ».
Le dernier titre en question était « Science et Vie découvertes » pour les 7/12 ans ! Et je peux vous assurer que la qualité des articles et de la ligne éditoriale ne m’ont pas facilité la tâche pour n’en choisir que 5 !
Retrouvez la#revuedepresseBR sur mon compte twitter @Riffbarbara.

Fiche signalétique :
– Profil LinkedIn : http://www.linkedin.com/in/barbarariff
– Profil Pinterest : http://www.pinterest.com/barbarapinter76/
– Twitter : @Riffbarbara https://twitter.com/Riffbarbara

Alexandros Moraitis, le Digital relationnel

Par défaut

alexandrosLa première fois que j’ai entendu parler d’Alexandros, c’est quand Elphège me l’a recommandé lors de la préparation de son interview.
Et puis, les choses sont allées très vite puisque presque concomitamment, il y a eu un événement #TeaTimeAddict organisé par Sandrine Anne Lagardère auquel nous étions tous les deux invités.
Tout de suite, nous avons beaucoup échangé, notamment au sujet de notre amour commun pour la Grèce. Pourtant, il faut avouer que je n’ai pas immédiatement fait le lien entre ce jeune homme fort sympathique et celui qui m’était recommandé par Elphège….
Ensuite, pourtant, n
ous avons très vite « raccroché les wagons » et multiplié les occasions IRL et URL de faire plus ample connaissance. Et ce fut très rapide car Alexandros est un « connecteur né », il possède de très grandes qualités relationnelles et est de ceux qui quasi instantanément savent créer un contact. Dans tous les environnements, il trouve des connections avec les personnes qui l’entourent, se sent rapidement comme un poisson dans l’eau qui déjà organise une prochaine occasion de se retrouver. Mais il n’y a pas que dans l’échange et le relationnel, il est également très à l’aise avec le maniement des mots et le rédactionnel puisqu’il participe à plusieurs blogs, comme Locita ou Webmarketing.
Aujourd’hui, il recherche un poste de Community Manager et son idéal serait d’intégrer une agence digitale, suffisamment longtemps pour avoir le temps de faire ses preuves, de gérer les dossiers sur le long terme et ainsi de développer ses aptitudes à élaborer une stratégie.

Quel type de poste recherches tu ?
Dans l’idéal (utopique), un bon CDI ou long CDD en agence digitale en tant que Social Media Manager ou Community Manager Senior.

As tu un (ou plusieurs) secteur(s) de prédilection #OuPas ?
J’apprécie beaucoup les secteurs du divertissement, de la culture et du high-tech/mobile.
A l’inverse, je ne suis pas très attiré par la banque et les assurances (sorry).

Quels sont les points forts de ton CV ?
Sans hésiter, les compétences développées lors de mon stage chez Sony Music. J’ai pu accompagner le lancement d’une dizaine d’albums francophones et internationaux, organiser des rencontres bloggueurs/fans/artistes, mais aussi faire de la promotion web. Outre la communication B2C (d’artistes comme Ycare, La Fouine, Amel Bent), j’ai pu participer à l’essor du label Jive Epic (B2B) en organisant différentes opérations et concours.
Résultats que j’ai pu reproduire, cette fois-ci tout seul, comme un grand, lors de mon premier contrat d’entreprise chez Distribeo. Pour le développement de l’application Scanbucks, en mettant en place la stratégie de communication / social media cross-canal (appli, site, réseaux sociaux, emailing), et en créant plusieurs partenariats (internes ou externes à la boîte, comme Radins.com, Goobox ou encore M&M’s).
J’ai également conseillé et formé des particuliers aux spécificités des Médias Sociaux.
J’ai créé plusieurs supports de communication et de la pub pour Apps For You (Apprism).
Ou encore travaillé pour l’e-reputation de BeBloke, un e-shop de tendances masculines en étant très proactif (alimentation du blog, story telling et d’autres choses à venir)… Et c’est ainsi que j’ai pu rajouter plusieurs compétences au Community Management, comme le SEO, le SEA, la recommandation stratégique ou la création de contenus (blog, articles, planning)…
Je suis un touche à tout qui n’a peur de rien ! 

Quelle est la réalisation/réussite/moment juste dont tu es le plus fier dans ton parcours ?
Je pense tout de suite à Scanbucks, car en 6 mois de mission, j’ai triplé la communauté de l’application sur Facebook, en recrutant des fans de qualité correspondant à notre cible de l’époque. Je n’avais que le PDF comme direction, aucun collègue avec qui travailler / me conseiller sur les directions à prendre pour promouvoir l’application, j’ai donc appris sur le tas et obtenu plusieurs résultats qualitatifs et quantitatifs dont je suis satisfait.

As tu une autre passion/activité dans la vie dont tu pourrais nous parler pour nous aider à mieux te connaître ?
J’adore chanter, j’ai fait partie d’une chorale Gospel (Archange Gospel) l’année passée (2012/2013 en fait).
J’aime aussi les Voyages et compte bien monter un blog lié à cette passion.
Et cette année, je compte aussi m’intéresser au théâtre, et plus précisément aux comédies musicales (un univers que j’ai connu à New York en ayant un peu bossé à Broadway jadis) … Mais nous en reparlerons sur les réseaux sociaux… 😉

Quelles plateformes, outils et médias utilises tu pour ta recherche d’emploi ?
J’ai programmé des alertes sur Indeed, Cadre emploi, Apec et d’autres job boards.
Sinon, quand une entreprise m’intéresse vraiment, je n’hésite pas à rechercher la personne compétente, pour lui présenter ma candidature spontanée ainsi que mes motivations.

Qui as tu envie de recommander pour cette interview ?
Je pense à Marion Lheureux , qui cherche un poste international en marketing et communication ou en service achats…

Question bonus : as tu quelque chose à nous dire en plus ? Une remarque, réflexion ?
Longue vie au Vinyasa flow et à Archange Gospel (où j’étais choriste il y’a peu de temps) !
Et pour bien vivre sa vie, je propose ces 7 principes cardinaux à ne JAMAIS, au grand jamais, oublier :
– Make peace with your past so it wont disturb your present.
– What other people think of you is none of your business.
– Time heals almost everything. Give it time.
– No one is in charge of your happiness. Except you.
– Don’t compare your life to others and don’t judge them, you have no idea what their journey is all about.
– Stop thinking too much. Its all right to not know all the answers (its encouraged). They will come to you when you least expect it.
– Smile. You don’t own all the problems in the world.
A bon entendeur 😉

Fiche signalétique :
– CV sur Doyoubuzz : www.alexandrosmoraitis.com
– Profil LinkedIn : http://www.linkedin.com/in/alexandrosmoraitis
– Profil Viadeo : www.viadeo.com/fr/profile/alexandros.moraitis
– Blogs :
http://www.bebloke.com/blog-mode-homme/
http://www.webmarketing-com.com/author/alexandrosm
http://fr.locita.com/author/amoraitis/#sthash.iem8uGz4.dpbs
– Twitter : https://twitter.com/#!/AMoraitis
– Profil Google plus : http://bit.ly/1bVyIA0 / Page Google plus BeBloke : https://plus.google.com/+Bebloke/
– Facebook : https://www.facebook.com/amoraitis87
– Pinterest : http://www.pinterest.com/amoraitis/
– Tumblr : http://thealexandrosart.tumblr.com/
– Slideshare : http://fr.slideshare.net/blustar/cv-alexandros-moraitis-aot-2012
– Scoop.it : http://www.scoop.it/u/alexandros-moraitis

Bruno Fridlansky, le Digital Marketing Sherpa

Par défaut

Bruno_fridlanskyJ’ai rencontré Bruno au salon e-commerce il y a quelques années grâce au blog collaboratif Locita.com.
En plus d’être contributeur du blog depuis les débuts, Bruno est également intervieweur vidéo pour Locita.tv. Et cette année-là, les membres de l’équipe du blog avait eu la bonne idée de convier à une rencontre de dernière minute tous leurs followers par twitter. L’année suivante, je le croisais à nouveau au salon e-commerce car il proposait à tous ceux qui le souhaitaient de réaliser une interview par vidéo pour Locita. Je n’en ai pas faite moi-même mais j’accompagnais mon amie Meryème Tricoire.

Par la suite, nous nous sommes croisés plusieurs fois, principalement lors d’événements professionnels, tables rondes, meetups et autres keynotes… toujours autour de la thématique de l’innovation, du web ou du digital.
A chaque fois, nous avons, entre deux tweets, toujours plein d’informations et de sujets sur lesquels échanger. Bruno est en effet un vrai passionné et est devenu pour beaucoup une solide référence, et pour moi une de mes principales sources pour tout ce qui concerne le digital, l’innovation et les start ups !
Possédant une grande force de travail, il est sur tous les fronts et sur plusieurs dossiers à la fois. Il se définit lui-même comme un Digital Marketing Sherpa. Et propose aux entreprises de les accompagner et de les conseiller pour leur stratégie digitale.

Quel type de poste recherches tu ?
Si je devais rejoindre une entreprise, ce serait pour être son « Monsieur Digital ». Dans une entreprise qui cherche à comprendre et intégrer le digital pour en faire son ADN et qui a besoin d’insuffler de l’intérieur cette nouvelle culture faite d’agilité intellectuelle et organisationnelle, d’outils, d’ouverture d’esprit vers le partage et le networking, de création de contenu rapide (lean content), d’expérimentation et d’apprentissage constant.

Le digital est probablement un terme amené à disparaitre car tout devient digital.
Je me définie ainsi comme un Digital Marketing Sherpa : j’accompagne les entreprises dans cette mutation en proposant mes services. Je suis un « Monsieur Digital » avec une offre en 3 volets, comprendre, produire et agir :
– Comprendre sous forme de formation, conférence, séminaire, conseil, réunion de travail, stratégie ;
– Produire avec l’optimisation digitale des contenus déjà existants et quotidiennement produits par l’entreprise, réalisation de nouveaux contenus spécifiques et curation ;
– Agir en mettant en place la stratégie digitale pour rendre les contenus les plus visibles possibles pour créer de la valeur pour l’entreprise en générant du trafic, des leads.

As tu un (ou plusieurs) secteur(s) de prédilection #OuPas ?
Je suis avant tout user-centric. Quel que soit le secteur d’activité, je me mets à la place du client en B2C comme en B2B.

Ayant toujours travaillé en agence, j’ai pu aborder beaucoup de secteurs : automobile, distribution, e-commerce, santé, industrie … La découverte d’un secteur est un vrai stimulant et je puise dans mes différentes expériences pour tester des idées d’un secteur sur un autre.

Quels sont les points forts de ton CV ?
Mon CV, c’est Google et mon profil LinkedIn. En fonction des besoins de mes contacts et clients, mes points forts sont différents. Et si je ne possède pas la compétence, j’ai certainement dans mon réseau la bonne personne pour répondre au besoin.

Quelle est la réalisation/réussite/moment juste dont tu es le plus fier dans ton parcours ?
Je suis fier quand un client me dit merci parce qu’il est satisfait de notre collaboration. Rien n’est plus valorisant que la reconnaissance du client.

Ensuite, j’ai de petites satisfactions personnelles avec les retours positifs sur des expériences.
Comme le Coup 2 Pouce du Vendredi où je diffuse sur mes réseaux sociaux des profils en recherche d’emploi ou de stage.
Et plus récemment avec un service d’information http://17h00.com qui propose de filtrer la masse d’informations pour en retenir 3 et que je diffuse chaque jour à 17h00 par email.
Ah oui, et Yes We Gagne, la mise en avant des entrepreneurs français qui réussissent http://www.scoop.it/t/yes-we-gagne .

As tu une autre passion/activité dans la vie dont tu pourrais nous parler pour nous aider à mieux te connaître ?
La plongée sous marine. Une vraie passion pour laquelle je serai prêt à tout quitter.

Quelles plateformes, outils et médias utilises tu pour ta recherche d’emploi ?
J’utilise presque toutes les plateformes pour me rendre visible : blogs, LinkedIn, Facebook, Google+, Pinterest, Instagram, Twitter. Et en bon geek touche à tout, j’aime expérimenter les nouveaux services de startup.

Qui as tu envie de recommander pour cette interview ?
Tous ceux qui ont envie et besoin de parler d’eux et que j’invite en partageant ton initiative. Et tous ceux que je recommande également sur ma page du Coup 2 Pouce du Vendredi comme par exemple Sandra Grazioli qui recherche un poste dans la gestion de projets webmarketing.

Question bonus : as tu quelque chose à nous dire en plus ? Une remarque, réflexion ?
Stay hungry, Stay foolish !
Pour ceux qui ne connaissent pas, voici quelques informations dans un article du Washington Post .

Fiche signalétique : 
– Profil LinkedIn : http://www.linkedin.com/in/brunofridlansky
– Blogs : 
http://consonaute.fr  / http://fridlansky.com
– Twitter : https://twitter.com/brunofridl
– Google plus (profil) : 
http://google.com/+brunofridlansky
– Facebook (profil et page) : 
https://www.facebook.com/brunofridlansky  / https://www.facebook.com/Consonaute
– Pinterest : http://www.pinterest.com/brunofridl/
– Instagram : http://instagram.com/brunofridl/
– Chaîne Youtube : https://www.youtube.com/channel/UClJDOCN1hmKntMG-tiNfHJA
– About me : http://about.me/brunofridlansky

Marie-Beatrix Le Coz, la mise en thèse des médias sociaux

Par défaut

Marie-beatrix-lecoz11Je connais Marie-Beatrix grâce à Twitter ! Pendant des mois, nous nous sommes saluées presque tous les matins, donné des nouvelles, envoyé des photos et des articles … sans même savoir à quoi nous ressemblions vraiment, juste parce que nous partagions de nombreux centres d’intérêt et notre amour pour la Bretagne. C’est aussi ça la magie des réseaux sociaux.
Quand la rencontre a enfin eu lieu, ai-je besoin de vous le préciser, lors d’une IRL #SlashGen, c’est comme si nous nous étions quittées la veille.
Tout de suite en confiance, nous avons évoqué nos parcours et nos ambitions. Nos ressemblances mais aussi toutes ces différences qui font nos richesses.
Marie-Beatrix, forte d’un parcours très complet, est de ces personnes dont on sent tout de suite qu’elles sont d’un sérieux et d’une fiabilité à toutes épreuves. De ces personnes qui déploient les mêmes qualités dans le privé et le travail : un sens de la précision, une vision globale, une faculté à prendre du recul pour mieux élaborer une stratégie, de réelles qualités relationnelles, un sens de la diplomatie. Bref, une personne précieuse dans une équipe et avec qui on aimerait travailler.
Dans cette interview, elle nous en dit un peu plus sur ses domaines de compétences et ses passions et nous confie quel serait son projet professionnel idéal dans le digital.

Quel type de poste recherches tu ?
Un poste de responsable / chef de projet digital intégrant toutes les palettes du digital, de la prise de parole sur les réseaux sociaux au parcours client intégrant site web, mobile et tablettes. J’apprécie notamment la gestion de projets transverses, à la frontière entre l’IT et le business, en prenant soin de transcrire en termes IT les besoins business et ensuite de suivre les réalisations techniques afin de valider qu’elles correspondent aux attentes du client final… Cette gestion de projets transverses va du benchmark au suivi des KPIs, en passant par la définition du besoin et la déclinaison de sa mise en œuvre dans le respect du parcours client… et des objectifs business. Mon adage : « you can’t manage what you can’t measure ».

As tu un (ou plusieurs) secteur(s) de prédilection #OuPas ?
Banque / Finance (il y a encore beaucoup à faire et je commence à maîtriser le sujet), Services… j’ai clairement une spécialisation B2B, mais suis tout aussi efficace en B2C.

Quels sont les points forts de ton CV ?
Tout d’abord, une double formation : Marketing (Essec 2011) et Communication (Ircom 1996), qui m’apporte une vision globale des fonctions MarCom.
J’ai 15 ans d’expérience en marketing et communication dont 12 dans la définition et la mise en place de stratégies on-line incluant médias sociaux, création et gestion éditoriale et technique de sites web, supports mobiles. Cela me donne du savoir-faire en gestion de projets digitaux transverses.
Par exemple, en tant que chef de projet digital pour les relations investisseurs de BNP Paribas, j’étais au carrefour entre le business et les fonctions supports. J’ai travaillé en amont pour détecter les tendances et, à la croisée de toutes ces équipes, j’ai fédéré les ressources nécessaires au développement des projets choisis, dont certains étaient en mode « test&learn ». Ainsi, j’ai été confrontée aux toutes dernières nouveautés numériques, dans un univers exigeant. Cette expérience vient compléter mes expériences précédentes en matière de transformation digitale et de création de supports numériques répondant à des attentes clients et des objectifs business.
Autre point fort : la thèse réalisée sur les médias sociaux, véritable travail de fond réalisé pendant un an à l’Essec ; elle m’a valu les félicitations du jury en 2011. Elle est devenue un ouvrage de référence, puisqu’elle reste fortement consultée sur Slideshare (9500+ vues à ce jour). La connaissance technique de ces outils est un appui à la transformation digitale que connaissent la plupart des entreprises actuellement.

Quelle est la réalisation/réussite/moment juste dont tu es la plus fière dans ton parcours ?
J’y ai  un peu répondu plus haut. En complément, j’ai accompagné récemment une société de gestion pour la mise en place de sa stratégie de prise de parole sur les réseaux sociaux. Cela a été passionnant car l’entreprise (dont ses dirigeants) était vraiment demandeuse et… rdv dans quelques mois pour mesurer le succès (ou pas) des axes choisis.

As tu une autre passion/activité dans la vie dont tu pourrais nous parler pour nous aider à mieux te connaître ?
J’en ai deux : la voile et le théâtre… Que je ne pratique plus assez à mon goût. Mais on ne peut pas être partout !

Quelles plateformes, outils et médias utilises tu pour ta recherche d’emploi ?
Les plateformes dites sociales : LinkedIn, Frenchweb, Twitter
Les sites de recrutement des marques ou cabinets de chasseurs de tête…  Des sites en ligne comme Simply Hired.
Et, surtout, le réseau, car la plupart des postes intéressants ne sont pas visibles. Et c’est essentiellement par ce biais que j’ai fait mes plus belles rencontres professionnelles.

Qui as tu envie de recommander pour cette interview ?
Je recommande Hélène Lucien que j’ai rencontrée à l’Essec !

Question bonus : as tu quelque chose à nous dire en plus ? Une remarque, réflexion ?
Je participe actuellement à l’organisation de la 3e édition de Power Starter. Ce concours, organisé par l’association Cyberelles, est destiné à promouvoir des femmes issues des Quartiers* et/ou de la diversité ayant les talents et la créativité pour créer une entreprise dans l’univers du digital. Sous le parrainage du Ministère délégué chargé des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique et du Ministère du Droit des femmes, il est aussi soutenu par Orange, BNP Paribas et Respect Mag. Que chacun n’hésite pas à relayer l’info sur ses réseaux, les candidatures s’effectuent uniquement par le bouche à oreille et elles ne sont ouvertes que jusqu’au 31/12/13 seulement ! D’avance merci 🙂

Fiche signalétique :
– CV en ligne doyoubuzz : http://www.doyoubuzz.com/marie-beatrix-le-coz
– Profil LinkedIn : fr.linkedin.com/in/mblecoz/
– Blog : http://mariebeatrixlecoz.blogspot.fr/
– Twitter : @mbxl
– Thèse sur Slideshare : Médias sociaux, une révolution pour l’entreprise ?

Christian Radmilovitch, le Digital de luxe

Par défaut
Photo François Tancré

Photo © François Tancré

Je connais Christian depuis plus d’un an. Nous sommes tous les deux présents sur tellement de médias sociaux que je serais incapable de dire par lequel nous avons commencé à être en contact. C’est par l’intermédiaire (une fois encore) du groupe #SlashGen que nous nous sommes rencontrés IRL.
A l’époque, je venais tout juste de découvrir Pinterest et j’avais plein de questions à lui poser. Avec plus d’un million de followers, Christian (alias Radmilove) fait en effet partie des Français les plus suivis sur ce média et est considéré, à juste titre, comme un des spécialistes du sujet.
En passant, il est amusant de noter que c’est grâce à une autre de ses passions, le tennis, qu’il a connu un tel succès !
D’ailleurs, la pratique d’un sport individuel, si cela révèle certaines des qualités que Christian déploie dans tout ce qu’il entreprend (pugnacité, goût pour l’effort…) ne fait pas pour autant de lui un individualiste. Bien au contraire, Christian a une véritable appétence pour le travail d’équipe. Il fait par exemple partie de la #TeamDigitale qui a assuré toute l’animation digitale du dernier salon e-commerce et s’est impliqué dans l’équipe d’organisation du premier TEDxceWomen qui aura lieu à Paris le 7 décembre prochain.
Dans cette interview, il ne nous parle pas de toute la palette de ses compétences, mettant surtout le focus sur son envie de continuer à travailler dans le conseil digital.

Quels types de postes recherches tu ?
Depuis 1999, dans le digital, j’ai alterné les postes en start-ups, SSII, web agencies et agences de communication interactives, avant de créer ma propre structure.
Cependant, je souhaite aujourd’hui passer du côté annonceur en tant que responsable marketing/communication digitale ou directeur digital, voire consultant digital avec une approche transversale.
Sinon, je ne suis pas contre le fait d’intégrer une start-up comme responsable partenariat/biz dev, notamment si elle est orientée picture marketing/e-commerce.

As tu un (ou plusieurs) secteur(s) de prédilection #OuPas ?
Bien qu’ayant travaillé pour de multiple secteurs (banque, télécoms, assurances, ferroviaire, culture, ONG, voyage, grande distribution, énergie, hôtellerie-restauration…), j’ai particulièrement une spécialisation relative aux domaines du luxe (mode-accessoires, horlogerie-joaillerie, parfums-cosmétiques, automobile, hôtellerie-restauration, vins-spiritueux, tourisme, media…).

Quels sont les points forts de ton CV ?
Polyvalence, expérience, expertise, capacité d’adaptation, vision cross-media (corporate, e-commerce, social media, mobile, cross-canal).

Quelle est la réalisation/réussite/moment juste dont tu es le plus fier dans ton parcours ?
Entre 2001 et 2009, que ce soit en SSII ou agences, j’ai eu l’occasion à chaque fois de travailler avec la SNCF sur de multiples projets digitaux (sites corporate, mini-sites, sites e-commerce, accompagnement e-marketing, conseil en stratégie, conduite du changement, CRM, intranet, extranet, marketing mobile, affichage dynamique…) pour plusieurs marques et entités du groupe (Transilien, TER, Gare & Connexions, iDTGV, Voyages-sncf.com, Carte 12-25, TGV Italie…).
En quelque sorte, je peux dire que j’ai en partie contribué à la digitalisation du groupe SNCF !

As tu une autre passion/activité dans la vie dont tu pourrais nous parler pour nous aider à mieux te connaître ?
En dehors du fait de me préoccuper et de m’occuper activement de ma petite famille, j’ai une passion pour le tennis depuis l’âge de 9 ans ; d’autant que j’ai décidé de reprendre activement la pratique depuis l’année dernière. Cela m’a d’ailleurs permis d’atteindre le classement de 30 (pour ceux qui savent), alors que j’étais encore non classé en début d’année. J’espère au moins atteindre 15/4, meilleur classement obtenu lorsque j’étais adolescent, voire mieux…

Quelles plateformes, outils et médias utilises tu pour ta recherche d’emploi ?
Les plateformes dites sociales : LinkedIn, Viadeo, Qapa, Frenchweb, Twitter, Facebook.
Les sites de recrutement des marques, mais on n’est pas vraiment gâté de ce côté-là, tant du point de vue des offres, que de l’interface utilisateurs.
Les cabinets de chasseurs de tête spécialisés : Aravati, Altaïde, Outsourcin, DigitalJobs, Elitis, Blue Search
Le réseau, car c’est celui qui apporte le plus d’opportunités, d’autant plus que, comme me le disait très justement Antonia Savey, à notre stade et à notre âge, 80% des « annonces » ne sont pas visibles.

Qui as tu envie de recommander pour cette interview ?
En fait deux ! Mon amie Antonia Savey  qui est une personne de grande valeur et que tu as déjà interviewée, ainsi que Cécile Missir, une autre de mes amies, qui fait actuellement du super boulot de community management avec l’association Skin en faveur de la lutte contre le cancer du sein.

Question bonus : as tu quelque chose à nous dire en plus ? Une remarque, réflexion ?
Je participe en ce moment à l’organisation du 1er TEDxWomen à Paris, à l’initiative de mon amie Béatrice Duboisset et qui aura lieu le 7 décembre prochain. L’objectif de cet événement est de mettre en avant 7 femmes, peu connues du grand public, aux idées novatrices. Une vraie équipe soudée a été mise en place et chacun a pu ajouter sa touche personnelle par une citation, la mienne résumant bien mon état d’esprit : «Il vaut mieux se perdre dans la passion que perdre sa passion» – Saint Augustin.

Fiche signalétique :
– CV sur Doyoubuzz : http://www.christian-radmilovitch.com/digital-luxury-consulting
– Profil LinkedIn : fr.linkedin.com/in/radmilovitch/
– Profil Viadeo :  http://www.viadeo.com/fr/profile/christian.radmilovitch
– Blog : http://digital-luxe.fr
– Twitter : @radmilovitch
– Profil Google plus  : http://plus.google.com/u/0/+ChristianRadmilovitch/posts
– Pinterest : @radmilove
– Instagram : @radmilove
– Quora : http://www.quora.com/Christian-Radmilovitch