Data et nouveaux métiers : salon #DataJob2014

Par défaut

La gestion des data suppose la mise en place de nouveaux métiers : data scientist, data analyst, chief data officer…
Autant de profils qui, faute de candidats en nombre suffisant, deviennent rapidement de véritables perles rares et un créneau intéressant à envisager.

datajob2

Le 20 Novembre, avait lieu la deuxième édition de DataJob, le salon des métiers de la data organisé par Quantmetry, cabinet de conseil spécialisé en Big Data :
Plus de 1000 participants : une vingtaine d’exposants, startups et spécialistes de la data chez les grands comptes, mais aussi 800  étudiants en quête de leur futur employeur !

Voici une synthèse des tables rondes et conférences auxquelles j’ai assistées.

Salon #Datajob2014 retour en tweets et en images

henri_verdiergilles_babinet

Notamment, des interventions passionnantes et remarquées de Henri Verdier et Gilles Babinet.

 

 

 

Alexandre Durain, entrepreneur récidiviste et idéaliste

Par défaut

Alexandre DurainUne fois n’est pas coutume, je vais vous présenter un entrepreneur que je ne connais pas depuis longtemps. Mais l’épreuve du temps est elle vraiment toujours nécessaire pour apprécier quelqu’un ?

En fait, j’ai rencontré Alexandre au salon T2M en juin dernier. Il y avait un stand, était plutôt occupé et moi, comme souvent, je courais de conférences en ateliers et de présentations en keynotes. Pourtant, en seulement deux jours, nous avons trouvé de nombreuses occasions d’échanger (on ne dira jamais assez les avantages d’avoir un stand en angle face aux espaces de conférences) … mais aussi de rire.

Et c’est surtout quand nous nous sommes retrouvés pour le « Shake your E-Commerce« , organisé à Marseille par Hervé Bourdon, que j’en ai enfin appris un peu plus sur son entreprise So Buzz et les solutions qu’elle propose.
Alexandre est l’archétype de l’entrepreneur toujours positif, voire philosophe. De ces développeurs de projets qu’on croise toujours avec le même plaisir. Car ils ont toujours, accrochés et rivés en eux, le sourire sur le visage et la volonté de toujours avancer. Un vrai concentré d’optimisme pour un serial entrepreneur qui ne s’arrête jamais. Heureusement qu’il a trouvé un peu de temps pour répondre à mes questions ;)

 

Peux tu te présenter rapidement en mode #SlashGen

Co-fondateur de So-Buzz avec 2 de mes anciens élèves … m’ayant recruté pour ce projet/

Utopiste, croyant qu’on peut encore changer le monde/

Formé au CJD (Centre des Jeunes Dirigeants). Cela m’a permis de mettre en adéquation mes valeurs avec mes projets d’entreprises (voir www.cjd.net et surtout http://www.dirigeonsautrement.cjd.net/ et http://gps.cjd.net/ pour ceux qui veulent pratiquer)/

Dinosaure du Web qui s’est lancé en 1997 avec la création d’un Cyber Café/

Entrepreneur récidiviste avec déjà 7 projets d’entreprises et presque autant d’associations à mon actif/

 

Quel est ton principal moteur ?

Mon principal moteur c’est le bonheur et le partage du bonheur.

J’aime lancer des projets dans un esprit de bienveillance et de transparence qui permettent à chacun de s’épanouir et ainsi participer au bien être général de notre société.

 

Quelle est ton activité la plus importante ?

So-Buzz est bien entendu mon activité principale.  Ma mission : accompagner le développement de notre Startup qui est passée de 60 k€ à 500 k€ de CA en 3 ans, qui comptait 2 fondateurs et demi (c’est moi le demi) en 2012 et qui à ce jour a 8 salariés.

Autant dire que mon activité principale s’articule entre commercial, formation interne, recrutement, financement, gestion, et on recommence… L’entreprise fonctionne en mode Startup depuis le début et cela colle bien à nos objectifs et à nos clients.

So-Buzz est en fait le partenaire Social Media des agences, des community managers et des marques. Nous réalisons des jeux et des applications pour Facebook, Twitter et les sites Web. Pour animer les pages et les profils et ainsi multiplier la visibilité des publications et l’engagement des communautés. Nos clients sont souvent complètement « autonomes » et s’inscrivent directement sur notre plateforme pour personnaliser et déployer leurs applications. Mais nous pouvons aussi les accompagner et développer pour eux et avec eux des applications sur mesure selon leurs besoins.

A ce jour So-Buzz travaille avec des Community Managers indépendants mais aussi avec Orange, Air France, Hyundai ou Babel et Havas…

Pour illustrer tout ça quelques exemples parlent mieux que de grands discours :

Vous pouvez découvrir toutes nos applis standard sur notre site  http://www.so-buzz.fr/applications . Mais le mieux est peut-être encore de tester directement ! Nous proposons à tous d’essayer notre plateforme gratuitement pendant 15 jours  http://new.so-buzz.com/#/

 

Logo_So-Buzz

 

Quels sont tes projets en cours ?

Je ne peux pas tout dévoiler car nous avons quelques belles surprises qui sortent dans les jours/semaines qui viennent et des projets assez importants pour l’année prochaine. #Teasing !

En revanche, je peux vous parler de notre installation à Paris au 55 rue la Boétie dans le Village de l’Innovation mis en place par le Crédit Agricole. Et aussi du recrutement de différents profils techniques et chefs de projets qui est en cours.

Pour le reste, je vais garder le suspens…désolé ;)

 

Tu as toute latitude pour nous parler d’un sujet qui te tient à cœur

Ce qui me tient le plus à cœur c’est de militer pour l’optimisme et la création de valeurs dans ce monde où 90% de l’information n’est que peur du présent et de l’avenir.

On dit parfois « Ils l’ont fait parce qu’ils ne savaient pas que c’était impossible » et personnellement j’y crois très fort, car je l’ai fait souvent.

Il ne s’agit pas de se jeter contre un mur pour se tuer. Il faut se jeter en douceur une première fois pour se rendre compte qu’il faut améliorer soit l’objectif, soit les moyens, soit les deux. Par contre il faut absolument tester ce mur parce que ce n’est pas en restant assis à y penser qu’on risque de le faire bouger, de le traverser ou de contourner ce mur.

Xavier Dolan, le réalisateur de Mommy, résume bien ce que je pense : tout est possible. Il suffit de vivre ses rêves et de travailler assez pour y arriver. Voir son discours http://www.canalplus.fr/c-cinema/c-festival-de-cannes/pid6996-ceremonies-cannes-2014.html?vid=1076433

Pour moi, nous avons le devoir d’inventer une nouvelle société chaque jour car on ne peut pas cacher que nous avons atteint de nombreuses limites en terme de gouvernance, d’environnement ou de religions…

J’invite donc toutes celles et ceux qui doutent encore de leurs projets à les tester car c’est ainsi qu’on progresse, qu’on devient heureux et qu’on fait avancer le monde.

 

Sur le Web 

https://www.linkedin.com/in/adurain

https://twitter.com/AlexDurain

http://www.so-buzz.fr/ mais surtout http://www.so-buzz.fr/blog

https://twitter.com/So_Buzz

https://www.facebook.com/SoBuzzOfficiel

https://plus.google.com/+so-buzz

https://www.linkedin.com/company/so-buzz

Marie-Amélie Frere, entrepreneure du web engagée

Par défaut
MAFrere_1

Marie-Amélie Frère – Crédit Photo : Olivier Ezratty

J’ai l’impression de connaître Marie-Amélie depuis toujours ! Et, pour être honnête, pour une fois, je ne me rappelle plus quand précisément nous nous sommes rencontrées mais c’était il y a plus de deux ans.
Entre les Girlz In Web, les SlashGen et toutes les conférences où nous nous croisons régulièrement, nous n’arrêtons pas de multiplier les occasions d’échanger. A chaque fois, presque comme si nous poursuivions une conversation entamée la veille.
Soif d’apprendre et de créer, engagement, intérêt très fort pour le numérique et pour tous ceux (et surtout toutes celles !) qui le font… et depuis quelques mois, envie d’entreprendre, nous avons beaucoup en commun.
Mais Marie-Amélie a cette particularité : une détermination et une conviction à toutes épreuves. Un trait de caractère fort qui fait d’elle une jeune femme moteur, de ces personnalités « locomotives » qu’on a tout de suite envie de suivre.
Aussi, quand elle s’est lancée dans l’aventure de Linotte, c’est bien sûr avec conviction et passion.
Mais c’est elle qui en parle le mieux !


Présente toi rapidement en mode #SlashGen

Entrepreneure (depuis 1 an – Linotte est mon projet depuis Janvier) /

GirlzInWeb (membre de l’asso depuis 4 ans et demi, j’ai fait à peu près tout : organisation d’événements, rédaction en chef, secrétariat général, et maintenant je suis co-présidente) /

Networkeuse (j’adore mon secteur d’activité. Le numérique est peuplé de gens majoritairement sympas qui aiment se rencontrer, autant en profiter, non ?) /

Market-Com (c’est ce que je fais principalement en ce moment) /

Social Media (entre GIW et Linotte : il y a beaucoup de choses à partager) /

Agile (les meilleures méthodes de travail du monde ! j’ai été Product Owner, méthode Scrum et j’ai monté ma boite en Lean Startup : l’itération, y a que ça de vrai !) /

SlashGen : parce que choisir, c’est renoncer, et renoncer, c’est pas cool /

Littéraire : mon parcours universitaire est aux antipodes de ce que je fais actuellement, mais c’est ça qui est sympa avec le numérique ! /

TechLover : je n’aime pas trop le terme geek qu’on voit trop à toutes les sauces. Mais je suis en permanence fascinée par les choses formidables qu’on peut faire avec un clavier et quelques lignes de code. Le résultat est franchement bluffant, non ? /

Lyonnaise : et fière de l’être ! /

A Paris : pour encore pas mal de temps ;)


Quel est ton principal moteur ?

J’ai besoin d’aimer ce que je fais.

J’adore mon secteur d’activité, je ne me verrai pas bosser ailleurs.

Je fais tout pour développer mes connaissances dans le numérique. J’adore apprendre de nouvelles choses, et chance, mon secteur évoluant sans cesse, cela devient quasi obligatoire de se mettre à la page !


Quelle est ton activité la plus importante ?

Je suis en train de monter ma boite ! Linotte ;)


Quels sont tes projets en cours ?

Je suis la co-présidente de GirlzInWeb et il y a pas mal de beaux projets en cours et à venir.
Je m’occupe plus personnellement des masterclass « mind the gap » co-organisées avec Numa,et se déroulant à Numa. Elles sont financées par un programme de google for entrepreneurs qui s’appelle 40Forward. Ces masterclass ont vocation à expliquer des points précis sur des problématiques entrepreneuriales à un public d’entrepreneurs ou wannabe entrepreneurs mixtes. Mais les intervenants sont des femmes.

Mais, mon sujet du moment (et j’espère qu’il durera longtemps), c’est Linotte. ma société. Je l’ai cofondée avec Constantin Clauzel, mon associé, qui se trouve être un développeur de génie avec une vision produit qui déchire (je suis fan !).

A l’origine, et actuellement, Linotte n’est pas autre chose qu’un pense-bête géolocalisé qui vous permet de rentrer un nom de lieu que vous ne voulez pas oublier. Lorsque vous passerez à proximité, l’application enverra une notification sur votre téléphone pour vous rappeler cet endroit.

Mais cet été, on a eu une sorte de révélation : les adresses rentrées par chacun, c’est très bien, mais si seulement on pouvait avoir dans sa poche les adresses des magazines qu’on lit, des blogs qu’on suit, des personnes dont on aime l’avis, et d’une manière générale de tous les lieux qui font aussi notre vie quotidienne : les marchés, les kisoques, les stations velib’ etc.

PresentationLinotte-01

On a eu l’idée de créer des carnets d’adresse que, comme les playlists sur Spotify, vous pouvez créer, vous pouvez partager ou vous pouvez suivre. Ces carnets peuvent être mis à jour par leurs auteurs, et vivent, exactement comme une liste de musique.

On va lancer cette version dans les toutes prochaines semaines.

En attendant, Linotte est disponible gratuitement sur l’appstore, en deux langues et fonctionne dans le monde entier.

Et promis la version Android sera disponible également avant la fin de l’année !

 

Sur le Web 

fr.linkedin.com/in/marieameliefrere

http://twitter.com/mafrere

http://girlzinweb.com/author/marie-amlie/

http://facebook.com/getlinotte

http://twitter.com/getlinotte

Pour télécharger Linotte sur l’App store

Florent Hernandez, l’homme d’action du digital

Par défaut

Florent_HernandezJ’ai croisé Florent plusieurs fois lors de conférences ou de salons professionnels comme E-commerce ou Time to Marketing.

Mais ce passionné du web est toujours très sollicité et occupé. Et ce n’est qu’à Marseille, lors de Shake en juin dernier, que j’ai pu enfin prendre le temps d’en découvrir un peu plus sur son activité.

Florent est littéralement un entrepreneur dans l’âme.

J’ai d’ailleurs eu du mal à le faire parler un peu de lui car il ne se définit qu’en tant que créateur et dirigeant d’entreprise. Son agence Alhana et son tout nouveau « bébé » Sociallymap sont ses sujets de conversation favoris !
Sujets de conversation, ou plutôt sujets d’action en fait. Florent est de ceux qui préfèrent agir, innover, tester que de parler ! Bref un homme d’action investi à 100% dans son entreprise, tout en simplicité et qui préfère le terrain aux représentations. Son seul but : nous faciliter le digital !

Aussi, ne loupez pas l’occasion de le rencontrer au salon de la « Performance Digitale » le 6 novembre prochain à la Défense.


Peux tu te présenter rapidement ?

Je suis entrepreneur depuis 2010.

J’ai créé la société Alhena, spécialisée dans le digital, directement après mes études et une thèse sur « l’impact organisationnel des medias sociaux sur les entreprises ».

Je suis évidemment passionné par le web. C’est un secteur qui bouge tellement vite qu’on a pas le temps de s’ennuyer ! Mais je suis aussi un fan inconditionnel de Ben Harper que j’ai vu au moins 10 fois en concert. Je pratique le Tennis à mes heures perdues.


Quelle est ton activité la plus importante ?

Comme chacun le sait, un entrepreneur, en tout cas dans ses premières années, fait un peu tout. Cela fait maintenant 4 ans que ma société existe, et je peux dire que j’ai exercé les métiers suivants : Comptable / Marketeur / Responsable Communication / Commercial / Chef de projet / DRH / DSI / CEO / homme de ménage / Responsable achats…

Aujourd’hui, j’ai pu recruter et donc déléguer à des personnes meilleures que moi sur certaines tâches. Je suis maintenant plutôt centré sur le commercial et la gestion…

D’un point de vue « business », Alhena est une agence spécialisée dans le digital, nous accompagnons les TPE, PME ou grands comptes sur l’élaboration et la mise en place de stratégies digitales, de l’audit au développement, en passant par le social media et autres leviers du web marketing.

Nous réalisons beaucoup de sites internet au sein de l’agence. C’est encore une bonne partie de notre activité, la moitié je pense. L’autre moitié est constituée de prestations web marketing.

Au sein de cette structure, nous avons créé le logiciel Sociallymap, qui est un outil d’automation marketing. Mais je le compte à part car tout nouveau … et en très forte croissance !


Quel est ton principal moteur ?

Mon principal moteur est l’ambition, je pense.

Je mets beaucoup d’énergie dans le développement d’Alhena et de Sociallymap.

Je pense qu’avec ce dernier nous tenons vraiment un projet à forte valeur ajoutée et que nous pouvons accomplir un très beau parcours. Toute l’équipe croit dans ce projet, nous avons une cohésion forte, et une très bonne ambiance au sein de la structure.

Ajoutez à cela une équipe très compétente et une solution de qualité, je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas avoir de l’ambition ! Si ce projet explose comme nous le souhaitons, ce sera une réussite de groupe, et je fais tout pour que cela arrive.


Quels sont tes projets en cours ?

Le plus gros projet en cours est donc clairement Sociallymap. Nous croyons très fort en ce projet et mettons des ressources en conséquence.

Nous sommes en négociation avec quelques très grandes entreprises pour le déploiement de la solution, cela prend pas mal de temps mais est très excitant. Par ailleurs la version SAAS de l’outil marche très bien.

Ce projet concentre en ce moment, et pour encore quelques années j’espère, toutes nos attentions.

Sociallymap est un outil qui apporte beaucoup de valeur ajouté aux utilisateurs. Qui plus est, je pense que nous avons réussi le pari de rendre simple et ergonomique quelque chose de finalement assez compliqué. Les utilisateurs peuvent en quelques clics et de manière très visuelle, construire toute leur stratégie de présence sur les réseaux sociaux.

D’ailleurs, voici une vidéo très courte qui résume bien l’activité :

Et, pour être encore plus précis, voici ce que nous appelons un « mapping » sur Sociallymap. Une tâche à faible valeur ajoutée, comme la diffusion des contenus, est automatisée de manière qualitative avec Sociallymap, permettant ainsi de gagner du temps. On peut alors se concentrer sur des tâches plus importantes (création de contenu, conversation…) :
map

 

Sur le Web :

Mon blog perso : http://www.socialmkg.com

Mon Linkedin : http://fr.linkedin.com/in/florenthernandez/

Mon Twitter : http://twitter.com/Flo__Hernandez

Mon Facebook : http://www.facebook.com/hernandezflorent

Le site de l’agence : http://www.alhena-conseil.com

Le site de Sociallymap : http://www.sociallymap.com
Le Blog Sociallymap : http://blog.sociallymap.com

 

Anathalie Mukundwa, serial entrepreneuse

Par défaut

anathalie3Avez-vous déjà rencontré des personnes qui ont toujours 1001 projets à la fois, de ces serial boîtes à idées que rien ne semble arrêter ?

Anathalie est de cette trempe là.
D’ailleurs quand je l’ai connue, en 2011 grâce à Google plus, je n’arrivais pas vraiment à cerner tout ce qu’elle faisait, tellement son activité était dense.
Depuis, j’ai une vision bien plus claire des multiple casquettes (une vraie #SlashGen) de cette femme passionnante et passionnée.
Entrepreneuse dans l’âme, elle vient tout juste de souffler les bougies des 8 ans de son entreprise.
Avide de rencontres, plaçant toujours l’humain au centre, Anathalie a su prendre sa place dans l’écosystème belge et est devenue un symbole de réussite et de volonté.
J’ai profité de son dernier passage à Paris (pour fêter les un an de Unionweb) pour l’interviewer.

 

Présente toi rapidement en mode #SlashGen

Technologie / #RougeOrangeVert #CollaborateurInstant / Humain / Humanitaire / #HistoireDeNom Liens / Authenticité / #TwittosRichesse #Parlonsdamour / Entrepreneur / Intelligence collective / #TipiECamp /#Root2Value /#Run20kmaroundtheworld / #MalALaTerre / #AfricanoEuropeanoRwandoBelge

Depuis quand es-tu entrepreneure ?

Le 26 juin 2006

Quel est ton principal moteur ?

La passion… mais aussi la liberté !

Quelle est ton activité la plus importante ?

Je suis gérante de la société PACTech. J’ai créé et développé deux axes stratégiques de missions :
– Conseils et consulting / Formation informatique et multimedia. Mais aussi sous-traitance de projets informatiques (web, mobile…), de l’analyse à la conception.
– Propriété et gestion de ACCORTise, un espace professionnel pour start up, séminaires et workshops, avec possibilité de séjour (work and sleep).

Quels sont tes projets en cours ?

Je viens de finaliser trois cursus de formation : Rouge, Orange, Vert.
Le but : casser la fracture numérique en initiant des personnes de tous âges et de tous horizons à l’informatique et au multimedia, tant au niveau du matériel, des applis et des logiciels que du web :
Rouge : pour bien démarrer !
Pour les débutants, qu’ils soient seniors ou beaucoup plus jeunes. Parmi les propositions, il y aura, par exemple, des stages pour des adolescents. Egalement, des sessions « Tu seras informaticienne ma fille » pour susciter des vocations chez les jeunes filles.
Orange : des formations élaborées pour les profils « intermédiaires » qui ont déjà des notions.
Vert : pour les initiés, les pros. D’ailleurs, le format sera plutôt façon « workshop » avec échanges d’expériences.

Tu as toute latitude pour nous parler d’un sujet qui te tient à cœur

Souvent les projets naissent avec des éléments déclencheurs. L’Association IGITEGO INYANGE : @TuViens est née suite au décès de ma maman en 2004. J’ai alors pris conscience de la misère qui régnait dans mon village de naissance, tant au niveau de la santé que du manque de formation et d’éducation scolaire… Beaucoup trop d’ignorance et de fatalisme. Le contraste est d’autant plus accentué que je vivais déjà depuis plusieurs années en Belgique. Pour exemple, au Rwanda, quand quelqu’un tombe malade, il ne va pas forcément se faire soigner, « il attend que ça passe » ! »

anatalie2

Crédit Photo : Christian Baillet

J’ai donc créé une association humanitaire (agréée fiscalement) qui intervient dans mon village d’origine à trois niveaux :
– éducation
– accès aux soins médicaux
– aide à la création de projets locaux….

On dit souvent dans mon #HistoireDeNom (http://www.mukundwa.be/histoiredenom/) « Amazi arashyuha ariko ntiyibagirwa imbeho » = L’eau chauffe mais n’oublie pas qu’elle était froide et qu’elle peut encore se refroidir ! Donc, il ne faut jamais se reposer sur des résultats car il y a toujours à faire !  

 

Anathalie sur le Web :

Profil Twitter : https://twitter.com/AnathalieTM
CV OnLine : http://www.doyoubuzz.com/anathalie-mukundwa/*
Ses autres pages et activités sur Google+ : https://plus.google.com/u/0/104355754165740073478/posts/4Jwbc25MgoS
Son site qui regroupe ses activités : http://www.mukundwa.be
Linkedin : http://be.linkedin.com/in/anathaliethirymukundwa/

#Sidaction 2014 et si on faisait une pause pour la bonne cause ?

Par défaut

Aujourd’hui, pas d’interview pour la rubrique #CV !
Mais juste l’envie d’apporter ma petite pierre pour le #Sidaction 2014.
La mobilisation nationale, c’est jusqu’au 6 avril !

sidaction2

Juste pour rappel
« Cette année, le Sidaction a 20 ans : grâce aux dons, la recherche, les traitements contre le VIH, l’accompagnement des malades, et l’information du public ont beaucoup progressé. Alors oui aujourd’hui on peut vivre avec le VIH, mais les traitements et les complications liées au virus sont lourds, et l’on oublie trop souvent qu’on n’en guérit toujours pas.

Aujourd’hui plus de 35 millions de personnes vivent avec le VIH dans le monde et 1,6 millions en sont mortes en une seule année. En France, 150 000 personnes sont porteuses du virus et 50 000 personnes seraient porteuses sans le savoir et donc sans suivi médical… Malgré les avancées, le virus poursuit ses ravages. Notre grand défi : continuer à financer la recherche et les actions de prévention pour les 20 prochaines années. »

Alors, agissons !
Parmi les actions que vous pouvez réaliser (liste non exhaustive, choix multiple fortement recommandé) :
– Faire une visite sur le site http://2014.sidaction.org/
– Utiliser le générateur d’avatar “Sidaction” pour afficher votre soutien sur Twitter et Facebook http://twibbon.com/support/sidaction-3
– Suivre et relayer les messages des comptes officiels Sidaction sur Facebook, Twitter et Google+
- Faire un don en composant le 110 ou en envoyant un SMS au 33000
– Ou faire un don directement sur https://don.sidaction.org/ ou en cliquant ici :

- Suivre et relayer le #Sidaction et tous les posts et tweets de la #TeamSidaction
– Regarder sur la chaine youtube toutes les vidéos et les liker et diffuser, comme par exemple, celle-ci :

 On compte sur vous !!!!

Linou Traxler, la passion des images

Par défaut

linouPour une fois, j’ai dérogé à ma règle et j’ai décidé de faire l’interview de quelqu’un que je ne connaissais pas mais qui m’avait été très chaudement recommandé.
Sandrine-Anne Lagardère a travaillé plusieurs fois avec Linou Traxler et elle tenait à mettre en avant son « travail de pro ».
J’ai donc décidé de rencontrer Linou, déjà intriguée par ce prénom. En fait, il s’agit d’un diminutif mais personne n’utilise ni ne connait son vrai prénom, Line, « pas même Google » (c’est vrai, j’ai vérifié !).

Et j’ai rencontré une jeune femme passionnée par les images. Elle adore aussi tout ce qui a trait aux réseaux sociaux et au web et rêverait de pouvoir associer ses deux domaines de prédilection au sein d’un même poste.
Elle a travaillé plusieurs années avec son frère au sein de leur agence Idealink, mais aujourd’hui, et même si elle est toujours associée, elle aimerait relever d’autres challenges. Elle recherche un poste dans la production audiovisuelle.

Quel type de poste recherches tu ?
Je recherche un poste de Directrice ou de Chargée de production audiovisuelle.

As tu un (ou plusieurs) secteur(s) de prédilection #OuPas ?
Je connais particulièrement bien le milieu des médias, TV et web. Mais au sein de Idealink, nous avons produit également des films institutionnels pour des entreprises de toutes tailles (grands comme petits comptes).

Quels sont les points forts de ton CV ?
J’ai travaillé dans la majeure partie des domaines de l’audiovisuel : casting, rédaction, réalisation, production… J’ai donc une vision très complète de toutes les étapes de la production et de la post-production d’un film.

Quelle est la réalisation/réussite/moment juste dont tu es la plus fière dans ton parcours ?
Je suis très fière d’avoir rejoint une aventure familiale et d’y avoir apporté ma contribution. Mon frère a créé Idealink une web agency il y a 10 ans. 5 ans plus tard, son meilleur ami y a créé un pôle audiovisuel et je l’ai rejoint pour le développer. Nous réalisions des films institutionnels pour divers clients B to B.
Nous étions plutôt précurseurs puisque nous faisions déjà des films full HD, comme par exemple celui pour la FNSEA.
D’ailleurs, aujourd’hui, et même si je recherche tout d’abord un poste de responsable de production audiovisuelle, je suis toujours associée dans l’agence (qui aujourd’hui est une agence de communication avec un champs d’action plus large) et je peux aussi piloter des projets en utilisant tous les moyens dont elle dispose. Et ils sont suffisamment importants pour pouvoir travailler pour des grands comptes comme Marionnaud ou le Club Med…

As tu une autre passion/activité dans la vie dont tu pourrais nous parler pour nous aider à mieux te connaître ?
Toute petite, j’ai fait des compétitions de natation. Ce n’est plus le cas aujourd’hui mais j’adore toujours autant nager et savourer le calme que cela me procure.
De plus en plus, et depuis 2007, je m’intéresse au web 2.0 et à l’émergence des réseaux sociaux. C’est un continuel apprentissage et j’aime beaucoup ça. J’ai d’ailleurs envisagé un moment de me reconvertir dans le community management mais mon goût pour les images a vite repris le dessus (rires).

Quelles plateformes, outils et médias utilises tu pour ta recherche d’emploi ?
J’utilise Twitter, linkedin, monster, jobijoba, simply hired, indeed, regions job, paris job… principalement.

Qui as tu envie de recommander pour cette interview ?
Je recommande vivement Alexandra Choueri qui travaille dans le domaine du journalisme et des castings pour l’audiovisuel.

Question bonus : as tu quelque chose à nous dire en plus ? Une remarque, réflexion ?
Arrivée à la trentaine, je me suis plus intéressée à ce qui se passait autour de moi. Et j’ai travaillé bénévolement pour Medecins du Monde. Pas en tant que soignante, bien sûr, mais pour quelque chose qui m’intéresse beaucoup, le web et les médias sociaux. L’objectif était d’essayer d’harmoniser l’identité visuelle dans le Monde. J’ai donc réalisé un audit marketing en étudiant le benchmark et en analysant le traffic des pages et profils pour 14 pays. Il y avait d’énormes disparités d’un pays à l’autre. Par exemple, en Espagne, il y a une page Facebook différente pour chaque ville et à contrario en Suède, comme ils ne sont que très peu dans le bureau, il n’y a pas les ressources suffisantes pour animer correctement une seule page … J’ai aussi pu mesurer toute l’importance de la communication de crise et de la réactivité. Bref, ce fut une expérience très enrichissante au service d’une association que j’affectionne tout particulièrement.

Fiche signalétique :
– Profil LinkedIn : https://www.linkedin.com/pub/linou-traxler/65/182/66
– Profil Viadeo : http://www.viadeo.com/fr/profile/linou.traxler
– Twitter : @LinouTraxler https://twitter.com/LinouTraxler
– Profil Pinterest (mais pas encore utilisé ;) ) : http://www.pinterest.com/linouidealink/
– Profil Google + : https://plus.google.com/103660121818101573001/about
– Page et profil Facebook : https://www.facebook.com/Linou2TheMaxhttps://www.facebook.com/linou.traxler